Dragon age 2 : Aveline

aveline Dragon age 2Aveline

"Protégez coûte que coûte ce qui vous est cher, ou vous n'aurez plus rien. Et ce ne sera que justice."

Soldat passé maître dans le maniement de l'épée et du bouclier, Aveline Vallen est une gardienne infatigable... dans une certaine mesure. Fille d'un chevalier en exil, elle ne s'est pas montrée à la hauteur des attentes paternelles. En effet, bien qu'elle soit formée aux techniques de combat des chevaliers, le deuil subi dans son enfance lui interdit de sacrifier d'autres vies au nom de l'honneur. Protéger Kirkwall, sa terre d'adoption, est pour elle un devoir, non une noble vocation. Ses hommes ne périront ni pour de vaines causes, ni pour préserver les imprudents. Comme toute autre blessure, la fierté meurtrie peut être pansée, une fois le danger écarté et chacun en sécurité.



Note:
Aveline est une femme guerrière et la compagne de Wesley. Elle vivait à Lothering avant l'attaque des engeances où elle aida Hawke et sa sœur à fuir. Il semble y avoir un léger malaise entre elle et Bethany parce que celle ci est mage.

AvelineAvelineAveline
Aveline

Histoire :
Bien qu'elle naquît à Orlaïs, Aveline ne connut jamais sa terre natale. Son père, Benoît du Lac, était un chevalier qui perdit son protecteur à cause d'un complot. Aveline n'était qu'un nourrisson lorsqu'il s'enfuit pour Férelden et bien que sa fortune fût modeste, il avait bien l'intention d'offrir à sa fille la vie qu'il avait perdue : elle deviendrait chevalier, peu importent les sacrifices. Il finit par vendre tous ses biens pour permettre à Aveline de rejoindre les rangs du roi Cailan. Aveline avait tout pour être un chevalier d'exception, mais certaines choses la faisaient parfois douter, à commencer par son homonyme, ser Aveline. La première femme chevalier d'Orlaïs avait été orpheline, raillée en raison de son apparence, puis assassinée lorsqu'elle avait tentée de participer à un tournoi réservé aux hommes. De sa tragédie naquit sa gloire. La nouvelle Aveline ne voit cependant aucune gloire à un tel sacrifice : une mort même motivée par des principes nobles reste une mort.

PrécédentSuivantRetour aux compagnons

Aucun commentaire: