Dragon Age : Les Nains

les nains

Les nains sont courageux et fiers de leurs traditions guerrières. Ils se caractérisent par leur petite taille, leur corpulence trapue et leur constitution robuste qui leur épargne les épidémies et les maladies. ils sont également de grands bâtisseurs.

Malgré cela, ils sont sur le déclin. Ils possédaient jadis un énorme empire formé d'une douzaine de cités souterraines, les thaigs, reliées par de vastes réseaux de tunnels, les Tréfonds, qui parcouraient tout le sous-sol de Thédas, mais leur monde fut presque entièrement dévasté par les Enclins. A présent, la quasi-totalité de leurs thaigs est vide et les Tréfonds sont scellés, envahis par les engeances même lorsqu'il n'y a pas d'Enclin. Il ne reste à présent que deux thaigs habités par les nain, Orzammar et Kal-Sharok, ainsi que Kal'Hirol qui a récemment été repris aux engeances, le reste de la population vit en exil à la surface.
De plus, la stérilité chez les nains a augmenté en raison de la proximité des engeances et de la souillure.

A force de vivre près du lyrium qui recouvre les parois des cavernes, les nains ont développé une immunité naturelle à la magie, mais cette exposition les empêche également d'exercer la magie. Les nains qui vivent en surface perdent peu à peu cette immunité, mais malgré cela, aucun d'entre eux à ce jour n'a jamais réussi à lancer le moindre sort.


La cité d'Orzammar

Orzammar est la capitale des nains. Autrefois, C'était Kal-Sharok qui remplissait ce rôle jusqu'à ce qu'en -1170 des anciens le Roi Endrin Rocmartel et le Roi Orseck Garal la déplace pour favoriser le commerce.

Orzammar est nichée au coeur des Dorsales de givre, qui forment une frontière naturelle entre Orlaïs et Férelden. Elle est bâtie autour du palais royal, lui-même construit sur une cheminée volcanique dont la roche en fusion illumine et chauffe en permanence toute la caverne. Cette énorme cité abrite plus de 100 000 nains.

La société naine

Orzammar est gouverné par un roi. Il est élu à l'assemblée par les Dashyrs, les représentants des maisons nobles. Bien que ce soit lui qui exerce le pouvoir, le roi veille en permanence à conserver leur soutien, tant leur influence est grande. Un roi impopulaire auprès de l'Assemblée n'a que peu de chances de voir son fils lui succéder, le trône est alors confié à une autre maison.

La hiérarchie sociale naine est régie par un système de castes complexe et rigide, où la place de chacun est déterminée à la naissance. Ainsi, seul quelqu'un né dans la caste des forgerons peut devenir forgeron. De même, un serviteur qui épouse une noble ne deviendra jamais noble ; ses filles naîtront nobles, mais ses fils serviteurs, car la caste d'un enfant est déterminée par celle du parent de même sexe.
Tout en bas de l'échelle, on trouve les "sans caste". Considérés comme des parias, ils n'ont pas le droit de travailler parmi les castes supérieures, ni de défendre leur honneur dans les Lices où combattre les engeances pour protéger la ville. Poussés à vivre dans des ruines croulantes à l'orée économique et sociale de la puissante capitale naine, nombreux sont ceux qui se tournent vers la mendicité, la prostitution ou le crime. Tout nain qui se rend en surface est immédiatement destitué de son statut social et devient lui aussi un "sans caste".
Juste au-dessus il y a les castes des serviteurs.
Un peu plus haut on trouve les castes des marchands, des mineurs, des forgerons, considérées comme les classes supérieures.
Viennent ensuite les guerriers et les nobles.

Au-dessus des castes il y a les Hauts, des nains qui ont atteint un tel mérite de leur vivant qu'ils sont élevés à un statut quasi divin. Tout nain auteur d'un acte de grande valeur peut devenir Haut, ce qui le place au-dessus de tous. Un Haut est considéré comme un ancêtre vivant. Ses paroles passent pour ineffables, son être relève du divin. Sa famille, qui l'accompagne dans son élévation, fonde une nouvelle lignée noble. Des statues de ces Hauts sont placée dans le Panthéon des héros, une gigantesque salle qu'il faut traverser pour entrer dans Orzammar.
Ce moyen d'accéder au sommet de la hiérarchie reste toutefois extrêmement rare.

Les échanges commerciaux entre Orzammar et les surfaciens sont monnaie courante, ils sont même devenus essentiels pour la survie et la prospérité de la capitale naine souterraine. Les surfaciens l'approvisionnent en vivres ainsi qu'en biens de toutes sortes et vendent les produits nains dans le monde humain. Les nains sous terre dépendent de cette relation durable avec les nains de la surface, alors même qu'ils les ont effacé de leur société et condamnés à l'exil ! Tous ces échanges avec des personnes qui ne sont pas sensées exister se font dans l'ombre, bien que personne ne soit dupe.

Les croyances naines

Le concept de culte est étranger aux nains. En lieu et place, ils vénèrent la Pierre, nom par lequel ils désignent la terre elle-même, et se surnomment les enfants de la Pierre. A leur mort, les nains vertueux sont rappelés à elle pour devenir les ancêtres, tandis que les autres sont chassés et ne trouveront jamais le repos.
Pour les affaires spirituelles, les nains s'en remettent à leurs ancêtres. Ces derniers font connaître leur volonté aux vivants par l'entremise de la Lice, une arène sacrée où les nains, en vertu d'une ancienne tradition, règlent leurs différends.
Le savoir collectif des ancêtres est consigné par le Façonnat, qui tient les archives dans le lyrium.

Le nain moyen ne verra jamais la surface et aura souvent des croyances superstitieuses concernant la vie à la surface, comme la crainte de tomber dans le ciel ou que le soleil tombe.

La légion des morts

"Oui, amis de la Pierre,
Nous Combattrons ensemble et sans trêve
Dans la Légion des morts. "

—Devise de la Légion des morts.

Il existe un ordre guerrier parmi les nains qui combat les engeances jusqu'à son dernier souffle : la Légion des morts.
Quiconque s'enrôle dans la légion abandonne tout ce qu'il possède et est considéré comme mort. Un rite funéraire est alors organisé en sa présence pendant lequel l'on répartit les biens du "défunt" entre les héritiers, il fait ses adieux à sa famille puis s'engouffre dans les Tréfonds pour ne plus jamais en ressortir.
Chacun est libre de rejoindre la Légion, elle accepte tout le monde, les criminels voulant échapper à leur châtiment, les déshonorés souhaitant que leur famille ne pâtisse pas de leur faute, les ruinés désirant éponger leurs dettes, ceux qui veulent mourir glorieusement...Il n'y a pas de retour possible, seulement une mort honorable dans les Tréfonds.

Les Golems

Par le passé, le Haut Caridin fabriqua d'énormes golems de pierre et de métal, à l'aide d'un processus magique et de l'enclume du néant. Ces créatures servaient de machines de guerre pour les armées naines, elles étaient contrôlées à l'aide d'une barre de commande.
Animés par une étincelle de lyrium, le golem est un être vivant et conserve son libre arbitre sans cette barre.
Après de nombreux abus, l'art controversé de la fabrication de nouveaux golems a été perdu.


Kal-Sharok

Niché au creux des montagnes de Hunterhorn entre Orlaïs et les Anderfels, le royaume de Kal-sharok était autrefois la capitale des nains. Proche de Minrathie, la capitale Tévintide, les nains ont tissé un lien fort avec l'Empire tévintide, contribuant à l'infrastructure militaire de la nation humaine en plein essor.

Lorsque l'humanité étendit son influence et que l'Empire tévintide s'affaiblit, la capitale naine fut déplacé vers Orzammar, un thaig au sud. Ce fut le premier des coups portés aux nains de Kal-Sharok.
Quand l'Enclin frappa, ils furent parmi les plus touchés. Leur robustesse leur permis néanmoins de survivre, jusqu'à ce que les dirigeants d'Orzammar, pour sauver le plus grand nombre, firent le choix de les abandonner et scellèrent les Tréfonds qui rattachait les 2 thaigs.

Au début de l’Ère du Dragon, Kal-Sharok fut redécouvert. Les habitants avaient survécu pendant des années dans un isolement total. Le roi d'Orzammar Endrin Aeducan ainsi que son successeur ont rétabli le contact, mais les relations entre les 2 thaigs sont très tendues, les dirigeants de Kal-Sharok n'ont toujours pas pardonné publiquement à Orzammar.


Les nains surfaciens

Après un temps à la surface, un nain commence à perdre le sens de la Pierre, une sensibilité à la pierre qui lui permet de naviguer dans les Tréfonds.

Bien que les nains de la surface soient officiellement destitués de leur caste, plusieurs conservent une hiérarchie similaire à celle en vigueur dans leur ancienne caste. On accorde plus de respect aux maisons autrefois nobles qu'aux parias qui arrivent, en quête d'une égalité des chances. Le plus pauvre des nains nobles surfaciens considère le plus riche des nains de la caste inférieure avec mépris. Les surfaciens de la classe supérieure sont composés de deux groupes distincts :
- les kalnas, qui insistent pour le maintien des castes et des rangs, ce sont surtout ceux issus des castes Nobles ou Marchandes
- les ascendants, qui croient en l'abandon des traditions souterraines d'Orzammar et à la vie sur terre sous un ciel nouveau.

Les nains à la surface sont souvent des marchands et des commerçants, occasionnellement des forgerons, mais ils peuvent aussi devenir des voleurs, des assassins ou bien pire.
La plupart rejoignent la Guilde des marchands, une organisation puissante et influente qui gère les échanges commerciaux. Elle est constituée de nains surfaciens, certains des membres de la Guilde ont volontairement quitté la cité naine d'Orzammar afin de continuer leurs activités commerciales à la surface tandis que d'autres l'ont rejointe après avoir été exilé de la ville souterraine.

Pendant des générations, les surfaciens ont maintenu des liens avec Orzammar. Approvisionner leurs familles de marchandises de la surface contre des métaux et du lyrium des souterrains d'Orzammar était non seulement le moyen le plus lucratif de gagner sa vie, mais aussi une sorte de devoir sacré. Plusieurs nains de la surface ont volontairement accepté l'exil et la perte de leur caste pour mieux servir leur maison ou leur patron.
Ces dernières années, beaucoup de nains de surface, particulièrement les ascendants, ont étendu leurs activités. Ils ont créé des banques, des compagnies de mercenaires et des caravanes de commerces ambulantes. Ils sont devenus des investisseurs et des spéculateurs dans le commerce de surface. Ces nouvelles industries ont prouvé leur énorme source de richesse, bien qu'elles soient toujours regardées avec mépris par les familles plus conservatrices.

Le Carta est un puissant syndicat du crime. Après que le héros de Férelden ait décimé cet ancien cartel établi dans les Taudis d'Orzammar, l'organisation a investi la surface et a étendu son influence dans la ville humaine de Kirkwall. Bien qu'il n'agisse pas aussi ouvertement qu'à Orzammar, le Carta est toujours l'une des organisations criminelles les plus puissantes de la ville.
Alors que de nombreux nains surfaciens entretiennent des liens -officieux mais respectables- avec leurs maisons issues des castes nobles et marchandes et peuvent ainsi traiter avec Orzammar, ceux qui ne bénéficient d'aucune relation finissent par se tourner vers le Carta pour obtenir de l'aide. Cette organisation vend leurs marchandises au marché noir à Orzammar, tout en se gardant une part. L'essentiel de son personnel vient des laissés-pour-compte du système des castes naines, des parias qui n'ont souvent aucun autre choix pour survivre.
Le carta s'est infiltré partout, il a de nombreux visages à la surface et sous terre, des honnêtes marchands, des seigneurs de la caste des nobles ainsi que des membres respectables de la Guilde Marchande - une couverture pour les milliers de contrebandiers, voleurs et meurtriers qui officient dans l'ombre.

heraldique-guilde-marchande-naineheraldique-naine-carta

Chronologie

  • 3000 FA ou -3405 TE : Date approximative où les elfes entrent en contact avec les nains pour la première fois.
  • 25 TE ou -1170 des anciens : Comme le commerce avec la surface devient vital pour la prospérité des nains, la capitale de l'Empire nain est déplacée de Kal-Sharok à Orzammar sous le règne du Roi Endrin Rocmartel et du Roi Orseck Garal.
    Rocmartel ordonne la construction du légendaire Panthéon des Héros à Orzammar.
    Les Lices d'Orzammar se transforment en Grandes Lices, comme celles autrefois organisées à Kal-Sharok. Les vainqueurs de ces tournois deviennent les premiers Hauts d'Orzammar. Rocmartel construit une salle pour accueillir les énormes statues taillées en leur honneur.
  • 35 TE ou -1160 des anciens : Les taxes collectées par Orzammar sur les bénéfices commerciaux de Kal-Sharok s'alourdissent.
  • 64 TE ou -1131 des anciens : Le Roi Rocmartel devient un Haut sur son lit de mort et est connu comme le «Premier Haut», probablement parce qu'il est considéré comme "le Premier parmi les Hauts" pour ses grandes réalisations pour son peuple.
  • 940 TE ou -255 des anciens : Le Haut nain Caridin crée le premier golem avec l'Enclume du néant pour combattre les engeances dans les Tréfonds. Les nains commencent à reprendre les thaigs perdus et récupèrent des parties des Tréfonds.
  • 947 TE ou -248 des anciens : Caridin disparaît et emporte avec lui le secret de la création des golems. Les royaumes nains sombrent peu à peu dans l'oubli.
  • 1000 TE ou -195 des anciens : Comme les Tréfonds se ferment, les lignes de communications entre les royaumes nains rescapés faiblissent. Chaque thaig élit son propre roi tout en gardant allégeance au haut-roi d'Orzammar.
  • 1155 TE ou -40 des anciens : Les nains d'Orzammar scellent les Tréfonds qui menaient à Kal-Sharok, à Gundaar et à Hormak par ordre du haut-roi Threestone. En l'espace de dix ans, les royaumes d'Hormak et de Gundaar tombent sous les attaques des engeances.
  • 1180 TE ou -25 des anciens : Les dernières routes des Tréfonds sont scellées, coupant tout lien avec le Royaume Kal-Sharok, considéré comme perdu aux mains des engeances. Cependant les nains de Kal-Sharok survivent, ils ne pardonneront jamais aux nains d'Orzammar.
  • 1:95 de la Divine : Astyth la Grise est faite Haute après s'être sacrifiée pour son roi. Les Soeurs Silence sont créées en souvenir.
  • 8:96 des Bontés : Endrin Aeducan monte sur le trône d'Orzammar.
  • 8:98 des Bontés :La maison Tethras est exhilée à la surface pour avoir refusé la voix des ancêtres et délibérément manipulé la Lice sacrée.
  • 9:10 du dragon : Une jeune femme forgeron nommée Branka est faite Haute grâce à son invention d'un combustible de charbon sans fumée.
  • 9:12 du dragon : Longtemps supposé aux mains des engeances par les nains d'Orzammar, le royaume nain de Kal-Sharok, situé dans les profondeurs des montagnes Hunterhorn, est redécouvert. Les nains là bas éprouvent toujours du ressentiment envers Orzammar et refusent de se plier à l'autorité du roi des nains.
  • 9:13 du dragon : Bownammar, la forteresse de la Légion des Morts, tombe aux mains des engeances.
  • 9:28 du dragon :
    La Haute Branka emmène toute sa maison dans les Tréfonds, à l'exception d'Oghren, dans l'espoir de trouver l'Enclume du Néant de Caridin et le secret de la création des golems.
  • 9:30 du dragon : Le Prince héritier Trian Aeducan d'Orzammar est assassiné, son frère cadet est accusé et banni dans les Tréfonds à cause des machinations de son plus jeune frère, Bhelen. Anéanti, le Roi Endrin Aeducan tombe malade.
  • 9:31 du dragon : Les nains d'Orzammar réussissent à récupérer le grand thaig de Kal'Hirol.Le Thaig Amgarrak est envahie par des créatures difformes suite à des tentatives infructueuses pour recréer les travaux de Caridin sur les golems. Le Commandeur-Garde de Férelden tue l'un d'eux et détruit les travaux.

Retour aux racesLes ElfesLes QunariLes humains

Aucun commentaire: