Dragon Age Inquisition : les notes dans l'Immatériel

Dragon Age Inquisition les notes


Il y a plusieurs notes à découvrir dans l'Immatériel, on y accède avec la quête principale Ici gît l'abîme :

- Extrait d'un journal (mage)
- Extrait d'un journal (templier)
- La naissance de la peur
- Le temple de Dumat
- Les eaux de l'Immatériel
- Les griffes de Dumat
- Lettre d'un enfant
- Lettre écrite d'une main tremblante
- Message posé à côté d'un cierge allumé
- Murmures dans le lyrium rouge
- Souvenirs gravés dans la pierre et le sang



Extrait d'un journal

Emplacement : inspecter la silhouette en flamme sur le chemin qui va au nord au premier croisement après avoir rencontré la Divine la première fois.


Ils pensent que nous sommes leur propriété, qu'ils peuvent décider de notre vie ou de notre mort. Ils nous surveillent avec leur armure et leur mine satisfaite, prêts à nous décapiter au moindre faux pas, comme si nous ne nous efforcions pas tous les jours de garder la raison, d'éloigner les démons. Il est hors de question qu'ils continuent à nous contrôler. Je ne retournerai pas au Cercle. Plus jamais. J'y ai réfléchi toute la nuit dernière, de retour dans la tour, leurs regards braqués sur moi. Tout m'est revenu, toutes ces années de soumission : "baisse la tête, ne serre pas les poings, sois une mage modèle, sois une mage sans histoire". Puis je me suis rendu compte que je ne veux pas faire la paix avec les templiers. Je veux qu'ils brûlent... Et j'y pensais tellement fort que mon lit a pris feu jusqu'à ce qu'Evanne le recouvre de glace.

C'est toujours là, en moi. Je veux qu'ils ressentent la peur qu'ils m'ont infligée. Je veux qu'ils sachent ce que ça fait. Nous nous mettons en route pour le Conclave dans quelques heures. Au premier regard de travers, ces sales chiens verront à quoi ressemble une apostate.

- Extrait du journal d'une mage inconnue.
Haut de pageRetour aux notesCarte de l'Immatériel


Extrait d'un journal

Emplacement : devant une statue sur le chemin qui va vers l'est au premier croisement après avoir rencontré la Divine la première fois.


Je suis allé à Tévinter dans mon enfance. Je me souviens qu'il y avait de grandes statues de dragons partout. Je tremblais en passant entre elles ; j'avais peur qu'elles me mordent ou qu'elles se mettent à cracher du feu. Mes parents m'ont expliqué que les magisters appréciaient les dragons parce qu'ils représentaient la puissance.

Les dragons sont d'affreux monstres sans cervelle. L'archidémon qui se montre à chaque Enclin est une insulte au Créateur. Cela, nous le savons tous, mais les magisters s'en moquent.

Et c'est la même chose pour les mages. Un tel danger, une telle puissance entre des mains qui n'y sont absolument pas préparées... Les mages ne vivent que pour leur propre gloire. Les magisters sont ce que les mages de Férelden et d'Orlaïs aspirent à devenir : nos maîtres, qui règnent sur nous par la terreur, pour qu'à chaque fois que nous passons devant eux, nous ayons peur qu'ils nous mordent.

J'ai rejoint les templiers afin de garder ces mages sous contrôle. J'en ai tué beaucoup depuis la rébellion que nous avions tous anticipée. Et voilà que la Divine veut que nous les retrouvions au Conclave pour leur donner l'occasion de faire la paix.

Je vais y aller. En souriant, même. Mais si la statue de dragon a l'air sur le point de mordre, je frapperai en premier. Je ne suis plus un enfant, et je n'aurai pas peur.

- Extrait du journal d'un templier anonyme.
Haut de pageRetour aux notesCarte de l'Immatériel


La naissance de la peur

Emplacement : dans un tas d'oeufs d'araignée en prenant le chemin à l'est après avoir rencontré la Divine la première fois.


Ecriture élégante :

Tu es trop jeune pour t'inquiéter autant, mon enfant. Ecris tes soucis ci-dessous. Une fois définies, nos peurs sont beaucoup moins effrayantes.

Liste rédigée de la main tremblante d'un enfant :

Et si les engeances revenait ?
Papa a dit qu'il mourra un jour
Des engeances sous terre
Des engeances sous la maison
Des engeances qui sortent du sous-sol
Le soleil va mourir
Des points noirs sur le pain, c'est peut-être l'Enclin
Tomber malade et mourir à cause de l'Enclin
Les Gardes des ombres qui viennent pour que papa y retourne
Papa qui meurt en combattant les engeances
Une marque sombre sur le bras de papa qu'il cache à maman
Papa dit qu'il entend la musique

- Extrait d'une lettre abandonnée près d'un amas d'oeufs d'araignée.
Haut de pageRetour aux notesCarte de l'Immatériel


Le temple de Dumat

Emplacement : examiner une statue en suivant le chemin au nord-est après la deuxième rencontre avec la Divine


Prosternez-vous devant le temple de Dumat
Dieu du silence, qui parle à Ses fidèles dans leurs rêves
Nul murmure de désir ne peut ébranler Sa volonté
Nul cri de bravoure n'a de prise sur Lui Car Son silence est maître de toute chose
Et Ses secrets ne s'ouvrent qu'à ceux qui s'en montrent dignes
Prosternez-vous devant le temple de Dumat
Et craignez Sa colère

- Inscription gravée sur le piédestal des statues démoniaques.
Haut de pageRetour aux notesCarte de l'Immatériel


Les eaux de l'Immatériel

Emplacement : examiner le "Message dans une bouteille" près d'un squelette sur la rive au sud-est de la carte


Il est difficile de savoir si l'eau ici est une manifestation de l'Immatériel ou bien de l'eau physique qu'une faille, peut-être celle de Boscret, aurait déversée là.
Haut de pageRetour aux notesCarte de l'Immatériel


Les griffes de Dumat

Emplacement : examiner la statue sur la petite ile au sud-ouest de la carte, après la première rencontre avec la Divine, près des fleurs de la quête Les peurs des rêveurs.


Le maître a dévoilé son nouvel autel. Il est plus grand qu'un homme, comme une grande statue, et il est hérissé de longues piques qui ne demandent qu'à faire couler le sang. Il l'appelle "La griffe de Dumat" et dit qu'il va oeuvrer pour la gloire de Tévinter. J'ai loué sa beauté, comme on l'attendait de moi, et le maître a souri pour la première depuis trop longtemps. Il semble inquiet ces derniers temps, il est contrarié par la diminution du nombre des fidèles. Il a rencontré les autres prêtres et je les ai surpris en train de discuter des moyens de ramener le peuple de Tévinter vers le culte des anciens dieux, dont il n'aurait jamais dù se détourner.

Il m'a parlé, plus tard ce jour-là, et m'a demandé de l'appeler Corypheus, le nom qui serait bientôt le sien après un certain rituel. Le maître Corypheus m'a dit que mon peuple, les elfes, était lié à l'Immatériel, et qu'il devait puiser dans l'ancienne magie qui sommeille dans notre sang pour accomplir la volonté de Dumat.

Il m'a demandé de réunir tous les serviteurs elfes dans le grand hall de l'aile ouest, à minuit. C'est là que se trouve la griffe de Dumat. Des fers ont été fixés au grand autel et des bassins bordés de runes aménagés sous les griffes.

J'ai convaincu ma femme et mes enfants de s'enfuir, mais je n'ai rien dit aux autres. Je peux en sauver quelques-uns, mais si j'essaie de nous sauver tous, nous ne ferions que retarder l'inéluctable ou condamner d'autres que nous.

Autrefois, le maître riait et plaisantait. Il pouvait se montrer sévère, mais il n'était jamais cruel. La perte d'influence des temples l'a plongé lentement dans la peur, une peur qui l'a changé peu à ppeu. Les entailles de son bras sont plus profondes et plus longues, il pratique de plus en plus la magie du sang. Il ne parle presque plus à sa femme, il n'écoute plus que les voix qui résonnent dans son esprit.

Il sera bientôt minuit. La griffe de Dumat, imposante, menaçante et impitoyable, occupe toutes mes pensées. Je dois rassembler les autres. Ma famille est en sécurité.
Corypheus peut prendre ma vie, mais pas celles des gens que j'aime.

- Des mots écrits dans le sang mystérieusement préservés au pied de la statue.
Haut de pageRetour aux notesCarte de l'Immatériel


Lettre d'un enfant

Emplacement : devant une porte en bois posée contre un rocher après la deuxième rencontre avec la Divine.


La porte est ouverte. Maman a dit de courir. Elle a dit que les engeances arrivaient. Elle voulait que je parte. La porte est ouverte. Elle était fermée quand je suis parti. Elle a dit qu'elle me suivrait, qu'elle allait courir avec moi. elle m'a dit de ne pas revenir quoi qu'il arrive. Les torches sont allumées dans le village même pendant la journée, pour voir à travers la fumée. Maman devrait être ici.

Mais la porte est ouverte.

Je vais voir à l'intérieur.
Haut de pageRetour aux notesCarte de l'Immatériel


Lettre écrite d'une main tremblante

Emplacement : examiner la statue gauche au pied de l'escalier, après la première rencontre avec La Divine


Mon fils, quand tu liras cette lettre, j'aurai déjà succombé au poison des engeances. Nous avons jeté nos dernières forces dans la bataille d'Osterburg et gagné assez de temps pour permettre aux Gardes de terrasser l'archidémon, mais j'ai su que je ne te reverrais plus dès que j'ai senti la corruption s'insinuer dans ma blessure.

Fyruss ordonnera sans doute à quelques hommes de passer le champ de bataille au crible. Il entrevoit un futur glorieux pour Osterburg et les armes d'une centaine de Garde des ombres morts au combat devraient l'aider à conquérir les Marches libres.

Tu dois absolument refuser d'y prendre part. Le sol est profondément imprégné d epoison, et aucun grand discours, aucune menace, aucune accusation de lâcheté ne doit occulter cette vérité : tous ceux qui poseront le pied sur les lieux du combat seront condamnés.

Débrouille-toi pour gagner du temps, et observe bien les corbeaux. Ces oiseaux ont le bon sens de se méfier de l'Enclin. Quand tu les verras se poser tous ensemble, tu sauras avec certitude que le poison s'est dissipé et qu'il sera alors possible de fouiller les cadavres à la recherche des babioles de Fyruss.

Je ne serai pas là pour te guider, mon fils, alors tu devras t'en remettre aux corbeaux. Ils observent patiemment et ils savent écouter leur instinct de survie. Je t'en supplie, suis leur exemple.

Sorra
Haut de pageRetour aux notesCarte de l'Immatériel


Message posé à côté d'un cierge allumé

Emplacement : lettre sur un rocher devant une bougie à proximité de la Divine lors de la deuxième rencontre


Ma petite Lune,

La Brèche s'est refermée et la guerre entre les templiers et les mages est enfin terminée ; l'ordre revient sur le monde et met fin au règne de la terreur. J'aurais tellement aimé que tu voies la liesse qui s'est emparée de Darse. C'est tout ce dont tu avais rêvé avant de partir pour le Conclave.

Je ferai tout pour honorer ton sacrifice. Ce que nous sommes en train d'entreprendre ici, avec cette toute jeune Inquisition, va changer la face de Thédas. Tu seras fière de moi. Ta flamme brûlera éternellement, symbôle d'un espoir qui jamais ne s'éteint.

Il se passe quelque chose. La terre tremble et les soldats se précipitent vers les portes. Repose en paix aux côtés du Créateur, ma fille. Je reviendrai chanter à ta mémoire bientôt.

Avec tout mon amour,
Eloinne
Haut de pageRetour aux notesCarte de l'Immatériel


Murmures dans le lyrium rouge

Emplacement : devant un amas de lyrium rouge avant le croisement après la deuxième rencontre avec la Divine


Nous sommes ici
Nous avons attendu
Nous avons dormi
Nous sommes déchirés
Nous sommes estropiés
Nous sommes pollués
Nous résistons
Nous attendons
Nous avons retrouvé les rêves
Nous nous réveillerons
Haut de pageRetour aux notesCarte de l'Immatériel


Souvenirs gravés dans la pierre et le sang

Emplacement : examiner les mots inscrits sur la pierre entre deux chutes d'eau en face du dispositif de la quête Fenêtre brisée, au nord-est de la zone.


J'ai déposé les offrandes ce matin, mais les dieux sont restés silencieux.Les prêtes ont peur. Tévinter tout entier a peur. Nos dieux guident notre peuple depuis des siècles, mais aujourd'hui, nos appels restent sans réponse. Sommes-nous seuls au monde, ne valant guère mieux que les sauvages du Sud qui adressent leurs suppliques aux esprits ? Et que penser de ces étranges créatures venues des souterrains, comme nos amis les nains ? Ces engeances des Ténèbres et le fléau qu'elles colportent... Pourquoi les dieux nous abandonnent-ils à ces épreuves ?

La terre tremble. Je perds l'équilibre et m'entaille la main sur une statue. J'entends un terrible rugissement, un cri titanesque qui secoue le marché du temple, et je vois la silhouette fendre le ciel. C'est un dragon. Non, c'est Dumat ! J'ai déposé tellement d'offrandes, je connais sa forme aussi bien que mon propre visage. Il revient triomphalement pour anéantir les engeances et guider Tévinter vers une nouvelle Ere de gloire et de richesse !

Mais non, ses écailles sont livides et souillées, son corps noueux et corrompu, comme les engeances que nous craignons tant. Il ouvre sa gueule répugnante et crache un nuage de flammes qui embrase le marché.

La fournaise fond sur moi.

Qu'avons-nous fait de mal ?

- Souvenirs étrangement inscrits dans le sang sur une statue de la Tévinter antique.
Haut de pageRetour aux notesCarte de l'Immatériel

Aucun commentaire: