DLC La Marque de l'assassin : Les codex


CatégorieEntréeDétails
PersonnagesDuc Prospère de Montfortobtenu après sa rencontre devant les portes du Château
PersonnagesImpératrice Célène I d'Orlaïsobtenu après avoir rencontré le Duc Prospère devant les portes du Château
CréaturesLe ghasten tuant un ghast
CréaturesWyverneen rencontrant une wyverne
EndroitsChâteau Haineen entrant dans le château
SavoirIncertitudesur une table rectangulaire dans la pièce au nord-est du Château Haine, ou en prenant l'anneau Incertitude dans le coffre au sud-ouest
SavoirBuste du hors-la-loi "Barbedrue"statue près de la porte verrouillée au dessus du Grand Hall du Château Haine
SavoirDame Amandine du Valen observant un tableau dans la galerie du Château Haine
SavoirOrgueil et cavalieren observant un tableau dans la galerie du Château Haine
SavoirPortrait de la Douairièreen observant un tableau dans la galerie du Château Haine
SavoirUne bibliothèque d'honneursur l'étagère à droite du crâne dans la bibliothèque du Château Haine
SavoirNote sur le Culte des cieux Alvaraprès avoir parlé à l'érudit perdu dans les terrains de chasse-ouest
SavoirLe culte des cieuxlivre dans le coffre du trésor des cieux, quête le culte des cieux
SavoirLes chevaliersaprès avoir parlé au Duc dans la cour du Château
SavoirQunari de races diversesaprès avoir parlé à Tallis dans les Cachots
SavoirLes Ben-Hassrathaprès avoir parlé à Tallis dans les Cachots
Lettres et notesNote anonymedans la Hauteville au début de l'aventure
Lettres et notesLe vin du Château Hainedans la première pièce du Château Haine près d'un tonneau
Lettres et notessur Tallisnote trouvée dans le Domaine Hawke à l'étage.
ObjetsIllana l'enchanteresseaprès avoir obtenu une pièce du set de l'enchanteresse Illana dans les chambres fortes
ObjetsLe lancier Orlésienaprès avoir obtenu une pièce du set du lancier orlésien dans les chambres fortes
ObjetsLe messageraprès avoir obtenu une pièce du set du messager dans les chambres fortes

Haut de pageSommaire du DLC


Duc Prospère de Montfort

Le duc Prospère gouverne la puissante dynastie des Montfort, descendants de Ser Gaston de Montfort, un chevalier s'étant illustré durant le quatrième Enclin.

Prospère de Montfort compte parmi les intimes de l'Impèratrice Célène et figure parmi les invités incontournables de sa fête annuelle du printemps. Il passe le plus clair de son temps hors du royaume d'Orlaïs, exécutant des missions pour le compte de l'Impératrice ou voyageant dans ses domaines du Nevarra et des Marches libres.

(Remarque : les titres autres que seigneur (ou dame) ainsi qu'empereur (ou impératrice) furent abolis sous le règne de l'Empereur Kordilius Drakon. Le duc Prospère n'utilise son titre que dans le cadre de sa sphère privée ou lors de ses déplacements hors des frontières d'Orlaïs. (Sa cour s'adresse à lui en tant que Seigneur Prospère de Montfort.)

- Extrait de Modes de vie des grandes fortunes et des gouverneurs, de dame Jonquille Severin

Haut de pageSommaire du DLC


Impératrice Célène I d'Orlaïs

L'Impératrice Célène est sans conteste la femme la plus puissante de tout Thédas. Elle est l'incarnation même d'Orlaïs, inégalée parmi les nations en termes de richesse et de puissance.

Nombre de rumeurs et de scandales planent sur son couronnement et il s'avère ardu de faire la part du vrai et du faux. Célène est la fille de feu la plus jeune soeur de l'Empereur Florian, dont la mort déchaîna les passions parmi les membres de la famille prétendante au trône. La cour murmurait à cette époque que Célène aurait commandité l'assassinat de son oncle avant de conspirer contre ses cousins plus âgés pour s'emparer du pouvoir.

Quelle que soit la façon dont elle ait accédé au trône, Célène a rapidement démontré qu'elle y avait sa place. Les lois absurdes qu'avaient instaurées Florian avaient mené l'empire au bord du déclin. Célène fit figure de sauveuse. Orlaïs n'a jamais été si paisible et prospère que depuis sa prise de pouvoir.
L'impératrice met un point d'honneur à valoriser l'éducation et l'art sous toutes ses formes. L'aristocratie, dans le but de l'impressionner, a suivi son exemple, participant ainsi à la renaissance de la culture orlésienne.

- Extrait de Orlaïs : une histoire moderne, de la Révérende Mère Laeticia

Haut de pageSommaire du DLC


Le ghast

Le ghast est une petite créature vicieuse vivant dans les grottes de montagne. C'est un nuisible fuyant à la moindre menace. Cependant, les groupes constitués de cinq individus ou plus sont bien moins farouches et peuvent aisément submerger un ours.

Bien que les ghasts soient rusés et capables de coopérer pour survivre, ils ne présentent aucun signe d'intelligence réelle. Ils ne sont pas doués de parole et communiquent uniquement par l'intermédiaire de grognements et de couinements.

Il arrive parfois qu'un groupe de ghasts soit accompagné d'un velghastriel. A l'inverse du ghast commun, les velghastriels peuvent faire appel à la magie. D'aucuns présument qu'ils acquièrent cet art en observant les mages. D'autres pensent que les ghasts, tout comme les animaux, sont sensibles aux forces régissant notre monde et que les velghastriels sont capables d'utiliser la magie instinctivement. Toutefois, personne ne sait si, à l'instar de leurs homologues humains, les velghastriels peuvent être victimes de possessions suite au lancement de sorts.

Haut de pageSommaire du DLC


Wyverne

Les wyvernes, tout comme leurs cousins les dragons, sont en voie d'extinction des suites d'une chasse intensive. Les nobles orlésiens sont férus de chasse à la wyverne, bien que ce soit en réalité leurs serviteurs et leurs chiens qui bravent le danger tandis qu'ils s'attribuent les mérites de la prise.

C'est son venin qui rend cette créature si précieuse. Utilisé en alchimie et dans la fabrication de potions, il est également employé dans la conception d'une liqueur rare et puissante appelée Aqua Lucidius. L'infime concentration de venin restant dans l'eau après distillation lui octroie un léger effet hallucinogène.

Les témoignages suivants ont été recueillis parmi les personnes assez fortunées pour s'être offert ce coûteux breuvage :
"Je me sens confus, mais joyeux !"
"On aurait dit que mon âme avait des ailes et flottait au-dessus de ma tête."
"J'ai eu une vision de mon arrière grand-mère et l'ai trouvée étrangement affriolante."
"Je peux voir à travers le temps !"

Haut de pageSommaire du DLC


Château Haine

Château Haine, situé sur le versant ouest des montagnes de Vimmark, est l'un des nombreux domaines de l'illustre famille de Montfort d'Orlaïs. Le duc Prospère de Montfort réside fréquemment dans ce domaine, notamment lors de la saison de la chasse à la wyverne.

L'édifice fut bâti à la fin de l'Age Noir pour le seigneur Norbert de la Haine, que ses complots visant à prendre le pouvoir menèrent à une condamnation à mort. Le seigneur Norbert s'enfuit alors dans ce qui était jadis Forteresse Haine et s'y barricada. Le siège dura cent jours avant que les Corbeaux antivans ne finissent par trancher la gorge du seigneur pendant son sommeil. Le domaine fut longtemps laissé à l'abandon en raison de son passé sulfureux.

Lorsque le quatrième Enclin ravagea les Marches libres, forteresse Haine fit office de garnison pour les Gardes des ombres qui creusèrent un tunnel dans la montagne. Lorsque les engeances attaquèrent Kirkwall et Combrelande, les citoyens des deux villes se replièrent dans les grottes, connues depuis lors sous le nom de "la Retraite".

Les Gardes ayant quitté la cité victorieuse, Forteresse Haine fut présentée à un chevalier orlésien du nom de Gaston de Montfort. L'édifice fut détourné de sa fonction militaire pour se convertir en palais de plaisance et rebaptisé "Château Haine".

--Extrait de Portrait des Marches libres, de Guillaume Van der Haute.

Haut de pageSommaire du DLC


Incertitude

Dans l'incertitude naissent toutes les éventualités.

- Vieux proverbe orlésien.

Haut de pageSommaire du DLC


Buste du hors-la-loi "Barbedrue"

Quelle impression ce visage effrayant nous renvoie-t-il ? Quel type de vertu peut, à l'inverse, se cacher derrière ces traits monstrueux taillés à la serpe ?

Une oeuvre agressive et brute, avec une barbe ravagée par les coups de burin. On raconte, non sans humour, que des statues entières sont ainsi sculptées avant d'être réduites à un buste, les membres brisés servant alors d'outils grossiers pour sculpter le bloc suivant. Cette oeuvre est loin d'être un cas isolé : l'art reste subjectif et le nom donné à ce buste reflète davantage les peurs inhérentes à notre époque que la véritable nature du personnage en lui-même.

Si ce buste ne fait pas honneur à l'ancien bandit reconverti en héros populaire, que peut-il nous révéler des usages de la cour ? Certainement une inclination profonde pour ce qui touche à l'exubérance et à la force brutale. Que se cache-t-il derrière cette barbe ?

- Songe sur la forme : la Bête, retranscrit par Jun Emond, Esr.

Haut de pageSommaire du DLC


Dame Amandine du Val

Dame Amandine du Val fit son entrée à la cour de l'Empereur Corentin à l'âge de 15 ans seulement et, de l'avis général, elle y fit forte impression. Ses cheveux d'or, ses yeux expressifs ainsi que sa distinction lui attirèrent les bonnes grâces de tous. La soeur de l'empereur, dame Charlotte, écrivit :

"La jeune Amandine est un vrai délice ! Sa perspicacité n'a pas d'égal et ses pieds délicats virevoltent à travers la salle de bal...Elle est tel un doux matin de printemps venu sourire à notre cour fatiguée."

Cette admiration pour la jeune Amandine ne dura qu'un temps, cependant. Un an à peine après son arrivée, elle tomba sous le charme d'un barde qui lui enseigna l'art du combat, entre autres choses. Jeune et agile, Amandine maniait l'épée avec une habileté déconcertante. Assoiffée d'amour et d'aventure, elle s'enfuit de la cour, vêtue en homme. Dans les années qui suivirent, Amandine prit la mer, se fit bandit de grands chemins, puis courtisane. Elle fut également fiancée au cousin de l'empereur.

A l'âge de quarante-quatre ans, Amandine entra dans les ordres. Elle y passa la fin de sa vie et mourut dans le repentir.

- Extrait de La galerie des bandits, portraits retranscrits par Dame Vilhelmina Bonnechance -

Haut de pageSommaire du DLC


Orgueil et cavalier

Une peinture à l'huile du dernier pur sang Anderfel dans les écuries de la cour, avant que la pratique des sports équestres ne tombe en disgrâce. Voici une oeuvre emblématique et parfaitement représentative du style de l'artiste.

Ce tableau met en exergue la majesté de cette espèce qui, bien que largement répandue dans son milieu naturel, peut paraître exotique aux yeux des néophytes. Cette oeuvre est communément appelée Orgueil et cavalier et marque les prémices d'une longue série de toiles sur ce theme qui, pour une raison connue du Créateur seul, furent baptisées Et vint le Griffon.

- Archives d'enchères sur l'oeuvre de Bujete Pochesvides, un inventaire des oeuvres étrangères et disparues réalisé par les salles de ventes d'Icibas et Quoidonc

Haut de pageSommaire du DLC


Portrait de la douairière

Les Orlésiens ont un proverbe : "Vous devez danser avec la douairière si vous voulez faire partie du Jeu".

Aux oreilles d'un étranger, cela pourrait s'apparenter à un simple dicton. Dans les faits, Dame Mantillon la douairière s'est illustrée comme étant l'un des membres les plus influents de la cour impériale pendant près de trente ans et personne n'accède au Jeu sans s'être au préalable attiré ses faveurs. De nombreuses rumeurs planent sur elle. Elle aurait été la maîtresse de l'Empereur Florian et l'aurait fait assassiner. Elle aurait placé l'impératrice Célène sur le trône, aurait tué un rival d'une simple réprimande. Elle règnerait sur Orlaïs en coulisses...

Une chose est certaine, cependant, si vous souhaitez grimper les échelons à Orlaïs, demandez à la douairière de bien vouloir vous accorder une danse.

- Extrait de Un guide de la bonne société, de dame Alcyone -

Haut de pageSommaire du DLC


Une bibliothèque d'honneur

C'est non sans flair que le duc Prospère de Montfort a offert un toit à la considérable bibliothèque de l'exilé Esme de Jolie, bibliothèque comptant, parmi ses nombreux ouvrages sur la courtoisie, les très convoités tomes de la Préséance à la Cour rédigés par les érudits dévoués des intimes de Sa Majesté.

C'était là un acte de charité fait à un ancien ennemi qui, tout en lui permettant d'acquérir une influence considérable, n'a pas été exempt de frais de livraison. De Montfort en a fait abstraction avec son élégance habituelle, insistant sur le fait qu'il acceptait ce fardeau sans se soucier de l'influence ainsi gagnée. "C'est un honneur d'être honoré lorsque la littérature en ressort grandie. De Jolie peut dormir sur ses deux oreilles en sachant que je conserve ses précieux ouvrages en sureté, à l'abri des regards. Si, dans un avenir lointain, il se voit autorisé à traverser la frontière orlésienne, peut-être pourra-t-il demander à les voir."

- Une bibliothèque d'honneur : notes sur la répartition des biens d'Esme de Jolie, le banni, retranscrit et édité par Delsea Veland au service du duc Prospère de Montford -

Haut de pageSommaire du DLC


Note sur le Culte des cieux Alvar

Tous les sanctuaires Alvars, sans distinction de clan ou de divinité, possèderaient une ouverture secrète dans leur autel s'inscrivant dans l'alignement du lever du soleil du solstice d'hiver. C'est là que seraient conservées les reliques sacrées de la divinité. Elles ne doivent en aucun cas sortir, par crainte d'éveiller la colère des dieux.

Les contes Alvars de l'Age Divin regorgent d'avertissements à l'encontre des profanes qui défieraient la Dame des Cieux. Malheureusement, au regard des Alvars, beaucoup d'actes anodins étaient perçus comme outrageants, à savoir : parler, tousser, tenir un objet dans la main droite ainsi que posséder quelque objet contenant des plumes. Il est donc peu probable d'encourir un quelconque danger aux abords d'un autel.

Haut de pageSommaire du DLC


Le culte des cieux

On raconte que le baron de Fort Wyverne eut un jour une vision de son clan, cuvant son vin à la suite d'un festin. Alors qu'il les observait, ses hommes commencèrent à se changer en serpents. Seuls furent épargnés ceux qui furent secourus par des aigles.

Le baron en déduisit qu'une terrible calamité allait s'abattre sur son peuple et que seule la Dame des Cieux pouvaient l'en sauver. Le clan Wyverne renia alors tous les autres dieux pour se vouer à son culte.

Mais les autres clans Alvars ne l'entendirent pas de cette oreille et craignirent que l'outrage du clan Wyverne ne déchaîne sur leur peuple le courroux de Korth, le Père des cimes. Les barons usèrent de diplomatie et d'armes pour raisonner le clan Wyverne, sans succès.

Lorsque les troupes de l'Empire tévintide vinrent conquèrir les montagnes, des clans entiers furent décimés, réduits en esclavage, ou se virent forcés de fuir vers le sud par la Mer d'écume. Le clan Wyverne, lui, disparut. Aujourd'hui encore, certains barons Alvars vous diront, s'ils ont bu assez d'hydromel, que la dernière vision qu'ils aient eue du clan Wyverne est une envolée d'aigles majestueuse venue les sauver.

--Extrait de "Contes des peuples des montagnes", de soeur Pétrine, érudite de la Chantrie

Haut de pageSommaire du DLC


Les Chevaliers

J'ai souvenir d'avoir assisté à la parade de chevaliers dans une grande avenue de Val Royeaux étant enfant. De fringants combattants chevauchant des montures en armures, brandissant des fanions claquant dans le vent. Je n'ai jamais oublié cette image.

La majeure partie de l'aristocratie orlésienne descend de chevaliers. Rejoindre la chevalerie et vouer sa vie à l'empire est sans conteste le meilleur moyen de gravir l'échelle sociale. C'est le choix incontournable pour tout noble souhaitant acquérir des terres et pour les enfants de la noblesse dépourvus d'héritage.

La chevalerie accueille aussi bien les hommes que les femmes, bien qu'il soit rare qu'une femme se tourne vers les affres de la vie de chevalier au détriment des joies de la vie de famille ou de la paix apportée par la Chantrie. Celles qui choisissent cette voie marchent dans les pas de la première femme chevalier, Aveline, bien qu'il faille espérer qu'elles ne rencontrent pas le même destin funeste qu'elle.

Malheureusement, certains membres de l'ordre abusent de leur pouvoir pour commettre les pires atrocités que nous ne citerons pas ici. Tout Orlésien qui se respecte reconnaîtra volontiers que ceux-là ne sont pas de véritables chevaliers. Un jour, ils répondront de leurs actes devant le Créateur en personne.

- Extrait de Orlaïs : une histoire moderne, de la Révérende Mère Laeticia -

Haut de pageSommaire du DLC


Qunari de races diverses

D'aucuns pensent que le mot "Qunari" désigne la race des mastodontes à cornes du nord. C'est une erreur. "Qunari" signifie "peuple du Qun". Ce mot peut tout aussi bien désigner des elfes, des humains voire même des nains dévoués au Qun et s'identifiant à des Qunari.

Tout soldat de l'Empire se doit d'être averti de ce fait : un espion qunari peut se cacher sous les traits d'un individu lambda. Les elfes semblent particulièrement enclins à se convertir.

Les nouveaux adeptes deviennent invariablement des fanatiques, que ce soit de leur propre gré ou des suites de la "rééducation" exercée par les Ben-Hassrath. Cependant, les convertis restent capables d'appréhender notre culture tout comme le sont les natifs. Ils peuvent arpenter les terres tévintides sans être démasqués. Quant aux elfes, ils peuvent également retourner au rang d'esclave de leur propre gré.

Ces espions, tant qu'ils restent anonymes, sont susceptibles de transmettre des informations sensibles à Par Vollen. Ils peuvent également tenter d'attirer des adeptes en semant le doute et l'incertitude dans leurs esprits. Tout soldat impérial se doit de rester vigilant face à cette trahison.

- Extrait des lectures aux nouvelles recrues de l'armée tévintide.

Haut de pageSommaire du DLC


Les Ben-Hassrath

Les hommes-vaches ne tuent pas leurs prisonniers. Les Qun exècrent le gaspillage et les hommes représentent, à leurs yeux, une marchandise de valeur. Plutôt que de périr, nous fûmes faits prisonniers dans un camp de travail dirigé par les Ben-Hassrath. Ils nous traitèrent de "kabethari" (simples d'esprit) et c'était là où nous devions être convertis au Qun.

Les installations n'avaient rien de comparable avec celles de la Taverne d’État de Minrathie mais nous n'en espérions pas tant. Notre dortoir était farouchement gardé et nous n'en espérions pas tant. Notre dortoir était farouchement gardé et nous recevions trois repas par jour composés exclusivement d'un porridge fade mais nourrissant. De l'eau ainsi que du thé fort et non sucré étaient également mis à notre disposition.

Les Ben-Hassrath ne sont pas recrutés en fonction de leur sexe, ce qui m'a singulièrement étonné. J'avais toujours entendu dire que, chez les Qunari, les femmes ne pouvaient accomplir les mêmes tâches que les hommes. Cependant, en y réfléchissant, ce choix prend tout son sens. Les Ben-Hassrath sont en charge de la "rééducation" et de l'intégration des peuples conquis.
D'après mon expérience, les femmes, tout comme les hommes, établissent un meilleur contact avec les représentants de leur sexe. En ce sens, il est judicieux de choisir des femmes pour la rééducation des femmes et des enfants et des hommes pour celle des hommes.

Les Ben-Hassrath n'ont jamais fait preuve de cruauté, ce qui était tout à leur honneur. Bien que fermes, ils se sont toujours montrés raisonnables. J'entrais dans leur jeu, répétant ce qu'ils nous enseignaient mais gardant au fond de mon coeur les valeurs qui avaient bercé mon enfance.

D'autres ne furent pas aussi rusés. certains de mes comparses résistèrent à l'endoctrinement, refusant même de feindre d'y plier. Les Ben-Hassrath perçoivent la rébellion et le mécontentement comme des maladies pouvant être soignées. Ils emmenèrent ces hommes aux temples "viddathlok", destinés aux soins et à la convalescence. Je ne sais ce qu'il s'y passait, mais les hommes qui en revinrent étaient comme métamorphosés.

Certains n'en réapparurent jamais. Je ne peux que supposer que le "traitement" n'avait pas fonctionné.

- Extrait des mémoires d'un soldat impérial capturé en mer -

Haut de pageSommaire du DLC


Note anonyme

Renzo,

Quelqu'un doit nettoyer ce qu'il reste d'Edge. Ce sale petit nabot a fait des histoires lorsque nous l'avons interrogé, mais nous avons ce que nous cherchions.

Hawke sera au marché de Hauteville cette nuit. Assure-toi de lui faire part du bon souvenir de la famille Cavril.

Haut de pageSommaire du DLC


Le vin du Château Haine

Ne mourrez-vous pas d'envie d'être convié à la soirée du duc? Oh, tout est tellement magnifique ici et tellement orlésien ! La décoration, les convives, la nourriture ! Rien qu'à la pensée du vin, j'ai la tête qui tourne.

Le duc ne regarde pas à la dépense, croyez-moi ! J'ai entendu dire qu'il l'avait fait venir tout spécialement de Val Chevin pour la soirée. Il a envoyé toute une armée de ces simples d'esprit de Féreldiens pour porter les tonneaux de vin en haut de la montagne. Ils sont trop idiots pour savoir que ce qu'ils transportent a bien plus de valeur que ce qu'ils gagnent en une année de travail.

C'est tellement amusant. Fifi et moi les avons vu de nos yeux. L'un d'eux a dévalé la montagne pour aller s'écraser à son pied. C'était vraiment navrant. J'étais mortifiée de voir tout ce somptueux liquide rouge abreuver le sol. Ou peut-être était-ce le sang de l'ouvrier ? Peu importe.

- Extrait d'une lettre écrite par Babette de Lancet à son frère, Émile

Haut de pageSommaire du DLC


Sur Tallis

Cela fait maintenant un an que j'ai rencontré Tallis et elle n'a jamais refait surface.

Ou peut-être que si ? J'ai repéré une elfe rousse au marché l'autre jour, qui avait quelque chose de familier dans sa façon de se déplacer en dépit des guêtres de domestique qu'elle portait et de sa coiffure orlésienne. Mais lorsque j'ai tenté de l'approcher, elle a disparu dans la foule.

Même si c'était elle, je n'ai aucune preuve de ce qu'elle manigance. Tallis m'avait parlé d'espions qunari dans Thédas... mais qu'y font-ils ? Je l'ignore. Peut-être fournissent-ils des informations aux Qunari, ou préparent-ils quelque chose de plus sombre ?

Sans grande surprise, l'évocation de ces espions auprès des forces au pouvoir n'a rien soulevé d'autre que des regards dubitatifs ou de l'indifférence. Quant à ceux qui daignaient envisager l'éventualité de leur existence, ils doutaient qu'il y ait quoi que ce soit à faire contre eux. Ils ne semblaient pas enclins à admettre que les Qunari puissent user de subterfuges. Si tel était le cas, ce seraient des ennemis trop redoutables.

On aurait pu penser qu'après ce qui est arrivé à Kirkwall, ce ne serait pas une grande surprise. Quoi qu'il en soit, je doute que ce soit la dernière fois que l'on entend parler des Qunari... ou de Tallis. Elle refera surface un jour. C'est toujours ainsi que les choses se passent.

- Extrait du journal de Hawke.

Haut de pageSommaire du DLC


Illana l'enchanteresse

Il y a cent cinquante ans naissait, dans une famille royale noble de Val Royeaux, la jeune Illana de Montsimmard, destinée à devenir Premier enchanteur. Lorsque le don d'Illana fut découvert et qu'elle partit pour le Cercle des mages, sa famille ne l'abandonna pas. Bien au contraire, elle démontra un vif intérêt pour sa carrière de mage.

Sa mère tenta vainement de lancer une nouvelle ligne de robes inspirées du Cercle. Quant à son père, il se montra plus efficace en lui assurant un soutien financier et politique. Tout au long de l'apprentissage de sa fille au Cercle de Montsimmard, il fit sécuriser ses appartements et lui offrit une garde privée de templiers triès sur le volet par le chevalier-capitaine.
Accompagnée de ses gardes, Illana était libre de quitter le Cercle aussi souvent qu'elle le souhaitait.

Grâce au soutien de son père, Illana évolua rapidement dans le Cercle. Elle fut nommée enchanteur de rang au lendemain de son vingt-neuvième anniversaire. Huit ans plus tard, elle reçut le titre de premier enchanteur. Sa famille lui fit commander une élégante parure de cérémonie, dessinée selon les critères de mode en vigueur à l'époque, qu'elle lui offrit le jour de sa nomination.

Illana ne garda son titre que deux années durant lesquelles le Cercle fut principalement dirigé par Hugh, son assistant, ainsi qu'un petit groupe d'enchanteurs de rang. Elle abdiqua finalement en invoquant le surmenage et vécut le reste de ses jours dans un paisible manoir aux frontières de Val Royeaux.

- Extrait de Mages d'Orlaïs, par l'enchanteur de rang Perceval

Haut de pageSommaire du DLC

Aucun commentaire: