Codex Awakening : Créatures





Ogre en armure

Les engeances trouvent leurs armures dans les Tréfonds, en pillant les thaigs à l'abandon et les champs de bataille d'antan. En général, seuls les hurlocks et genlocks portent de telles protections, les ogres étant bien trop massifs pour revêtir une armure conventionnelle.

Mais à l'occasion, la Légion affronte des ogres arborant des plastrons et boucliers faits de bric et de broc, et assemblés à la diable. C'est certes mieux que rien, mais de telles armures ne sont pas sans défaut. Rendons grâce aux ancêtres que les engeances et leurs goules n'accueillent pas dans leurs rangs d'habiles artisans.

-- Tiré du journal de Kardol, membre de la Légion des morts --


Haut de page


Loup-garou vicié

Lorsqu'un homme des Collines occidentales me rapporta avoir aperçu un loup-garou vicié, je fus disposé à le croire. Bien que les loups-garous soient des abominations, des loups possédés par un démon de la colère, il est vrai que leur corps vit encore. L'Enclin corrompt sans distinction ours et loups en plus des humains, elfes et nains, aussi peut-on concevoir qu'il puisse contaminer un loup-garou.

L'homme vit le monstre attaquer un ours, en jaillissant des ombres si promptement qu'il était à peine visible. L'ours trépassa en l'espace de quelques secondes.

Je loue le Créateur de n'avoir jamais croisé de loup-garou en maraude. Quant à croiser en personne un loup-garou vicié... le Créateur m'en préserve.

-- Extrait de A la poursuite du savoir : pérégrinations d'un érudit chantriste de frère Génitivi --

Haut de page


Sylvan calciné

De temps à autre, les démons tentent de s'extirper de l'Immatériel en possédant autre chose qu'un être charnel. En corrompant un arbre, par exemple, un démon s'épargne la démence qui résulte de la possession d'une créature douée de raison. Les arbres possédés par un démon sont connus sous le nom de sylvans sauvages.

En de rares occasions, les démons possèdent un arbre presque totalement calciné mais ayant conservé une étincelle de vie. Cette union ravive souvent le feu ayant ravagé l'arbre ; il en résulte un sylvan qui brûle en permanence, sans pour autant être détruit.

Haut de page


Les progénitures

Les progénitures semblent résulter de mutations frappant les engeances. Elles font fuir les hurlocks, genlocks, et même les ogres.

Ces monstres apparaissent d'abord sous forme de larves rejeton, des créatures abjectes qui grouillent à même le sol. C'est à ce stade initial qu'elles sont les plus vulnérables. Les écraser évite de voir se développer une monstruosité.

Lorsqu'une larve de rejeton dévore un cadavre d'engeance, il se produit une spectaculaire mutation. Dans un bruit de chairs déchirées, des pattes postérieures jaillissent de la larve. Le rejeton peut dès lors poursuivre ses proies à une vitesse effrayante.

en continuant à se gorger de chair, le rejeton mute à nouveau, et il lui pousse des membres antérieurs munis de griffes acérées et dévastatrices.

Haut de page


Les disciples

Les disciples sont des engeances ayant accédé à la pensée suite à un processus d'éveil, à l'issue duquel elles se choisissent un nom. Ce sont des créatures rusées et puissantes, capables d'influencer les engeances encore "assoupies".

Les disciples sont divisés en deux factions distinctes. Certains servent l'Architecte, d'autres la Matriarche.

Haut de page


Golem du brasier

"Quand c'est en feu, c'est tellement mieux !"

Il y a plusieurs siècles, à l'apogée de leur empire, les nains commandaient à de vastes armées de golems. Les golems veillaient sur les thaigs et sillonnaient sans relâche les Tréfonds. Créatures d'acier et de pierre, ils étaient éternels, indestructibles, et parfaitement dociles.

Mais c'était insuffisant aux yeux du Haut Hirol. Il exigeait que les golems de Kal'Hirol soient encore plus formidables. Dans sa forge, il les dota d'un coeur brûlant comme une fournaise. Ainsi naquirent les golems du brasier, aux yeux de braise et dans les veines desquels coule la lave en fusion.

Haut de page


Les déchirures du Voile

Les études sur le Voile n'ont jamais été concluantes. Les Tévintides ont avancé une théorie selon laquelle le Voile serait plus fin à certains endroits, là-même où le sang a coulé à profusion. Comme la Chantrie se plait à nous le rappeler, les inquisiteurs de l'Empire ont autrefois franchi le Voile, provoquant une catastrophe qui engloutit la Cité d'Or. A en croire les historiens, le rituel aurait consommé une énorme quantité de lyrium, ainsi que le sang d'une centaine d'esclaves. Mais est-ce leur mort qui a rapproché les deux mondes, ou seulement le sang versé et le lyrium ? Ou les deux à la fois ?

Les démons saisissent la moindre occasion, la moindre déchirure du Voile, pour pénétrer en notre monde. Lorsque le Voile est percé, il est difficile, voire impossible, de le colmater.

-- Extrait des Cours magistraux du Premier enchanteur Wenselus --


Haut de page


CréaturesCulture et histoirePersonnagesLivres et chansonsNotesEn rapport avec une quête

Aucun commentaire: