Codex Personnages Dragon age 2


codex da2 les personnages




Alistair

codex AlistairSi Alistair règne avec la garde des ombres humaine noble
Le roi Alistair Theirin a été couronné souverain de son royaume au lendemain du 5ème enclin, avec pour épouse et reine le légendaire héros de Férelden. Ces deux anciens Gardes des ombres jouissent d'une popularité sans précédent sur leurs terres natales, même si certains prétendent que le sang des Theirin ne coule pas dans les veines d'Alistair et que sa légitimité n'est qu'une imposture visant à forcer Férelden à se débarrasser de la reine Anora. Le règne d'Alistair est ainsi en proie à de nombreuses périodes de trouble, aussi bien au sein du royaume qu'avec la région voisine d'Orlaïs. L'Enclin a grandement affaibli Férelden et beaucoup considèrent inévitable la renaissance de la rivalité qui a opposé les deux nations pendant des siècles.

si Anora est reine
Héros du récent 5e Enclin, le Garde des ombres Alistair, accompagné du Héros de Ferelden, est reconnu comme ayant terrassé l'Archidémon et a permis à Thédas d'échapper aux ravages des engeances. On rapporte qu'il serait l'un des héritiers du trône de Férelden, mais qu'il aurait refusé cette charge par respect pour la reine Anora, fille du traître tiern Loghain.

Haut de page



Anders

codex Anders"La magie n'est qu'un instrument, au même titre qu'une épée ou un arc. Couperiez-vous pour autant les mains d'un enfant pour vous assurer que jamais il ne les utilise dans un accès de rage ?"
Anders a un passé particulièrement houleux avec le Cercle des mages. Enlevé à sa famille dès l'apparition de ses pouvoirs, Anders n'était qu'un jeune garçon lorsqu'il s'échappa du Cercle pour la première fois. Traqué et ramené au Cercle des dizaines de fois, Anders ne semblait être qu'un vaurien irresponsable aux yeux du Premier enchanteur Irving, estimant que son tempérament désinvolte et son sens de l'humour n'en faisaient pas une menace sérieuse. Or lors de sa dernière fugue, Anders se lia d'amitié avec le commandeur-Garde d'Amaranthine qui lui proposa de devenir Garde des ombres.
Son nouveau rôle de Garde le métamorphosa et lui permit de rencontrer un esprit libre de l'Immatériel appelé Justice. Celui-ci parvint peu à peu à convaincre Anders de se libérer de ce qui le faisait souffrir. Inspiré par la ferveur de Justice, Anders lui proposa de fusionner avec lui au nom de la liberté des mages. C'est ainsi qu'ils empruntèrent tous deux un chemin dangereux qui finit par corrompre la pureté de Justice pour laisser place à la haine de Vengeance.

Anders - Après les Tréfonds Au cours des trois dernières années, Anders est devenu de plus en plus renfermé, à la limite même de la paranoïa. Quand il n'est pas auprès du hérault, il passe son temps parmi les réfugiés féreldiens de Sombrerue, soignant leurs malades et comptant sur leur loyauté pour le protéger de templiers trop curieux. Après l'apaisement et la mort de son ami Karl, Anders devint convaincu que la Chantrie toute entière devait être renversée pour que les mages puissent enfin être libérés de son emprise. Il a alors rejoint un groupe d'apostats partageant ses convictions et oeuvrant doucement mais sûrement à l'affaiblissement du Cercle de Kirkwall en aidant les mages à s'en échapper. Vengeance, l'esprit qui l'habite, se manifeste de manière plus intense ces temps-ci, réduisant presque à néant la volonté d'Anders lorsqu'il affronte les templiers.

Anders - les trois dernières années Après avoir attaquer Ella, Anders se désintéressa de la révolte des mages. Persuadé de n'être devenu qu'une abomination, Anders était déterminé à faire tout son possible pour reprendre le contrôle de lui-même et de ne plus subir l'influence de l'esprit qui l'habitait... quitte à y perdre la vie. Les choses ne semblent toutefois pas évoluer en sa faveur. Sujet à de violentes sautes d'humeur, passant en un instant d'une profonde mélancolie à une détermination effrénée, Anders a repris la lutte pour la libération des mages, même s'il est difficile de savoir si cette décision doit être attribuée à Anders ou à Justice.

Haut de page



Aveline Vallen

codex Aveline"La famille, on la protège à tout prix. Peu importe si les liens sont ou non des liens de sang."
Bien qu'elle naquît à Orlaïs, Aveline ne connut jamais sa terre natale. Son père, Benoît du Lac, était un chevalier qui perdit son protecteur à cause d'un complot. Aveline n'était qu'un nourrisson lorsqu'il s'enfuit pour Férelden et bien que sa fortune fût modeste, il avait bien l'intention d'offrir à sa fille la vie qu'il avait perdue : elle deviendrait chevalier, peu importent les sacrifices. Il finit par vendre tous ses biens pour permettre à Aveline de rejoindre les rangs du roi Cailan. Aveline avait tout pour être un chevalier d'exception, mais certaines choses la faisaient parfois douter, à commencer par son homonyme, ser Aveline. La première femme chevalier d'Orlaïs avait été orpheline, raillée en raison de son apparence, puis assassinée lorsqu'elle avait tentée de participer à un tournoi réservé aux hommes. De sa tragédie naquit sa gloire. La nouvelle Aveline ne voit cependant aucune gloire à un tel sacrifice : une mort même motivée par des principes nobles reste une mort. Son père était fière d'elle, mais à cause de cela elle ne deviendrait jamais le chevalier qu'il espérait. Aveline épousa Wesley Vallen alors qu'elle servait dans l'armée de Férelden. Chacun avait trouvé en l'autre son âme soeur. Tous deux étaient des gardiens d'un grand courage. La mort de Wesley lors de l'enclin la bouleversa. Plus que sa mort, c'était de n'avoir su le protéger qui la marqua profondément. La douleur d'Aveline s'est apaisée au cours de l'année passée, mais elle ne s'est toujours pas pardonnée. C'est pour cette raison qu'elle protège farouchement Hawke et [nom de votre Héros]. Tous partagent la douleur d'avoir perdu un être cher, et bien qu'elle chérisse ce lien qui les unit, elle refuse de connaître à nouveau une telle souffrance.

Aveline - Après les Tréfonds Depuis cette fameuse expédition dans les Tréfonds, Aveline a retrouvé une vie normale en tant que capitaine de la garde. Elle a su débarrasser la cité de la corruption orchestrée par le capitaine Jeven et faire de ses gardes des défenseurs aguerris de la loi.
L'accession au poste de capitaine de la garde aurait dû permettre à Aveline de jouir d'une certaine tranquillité. On lui reprocha toutefois d'avoir trop d'hommes sous sa protection. Elle a en effet tendance à surprotéger les personnes qu'elle commande, au point de former elle-même les gardes et de renforcer personnellement les patrouilles les plus simples. Bien que le nombre de blessés n'ait jamais été aussi faible, les gardes commencent à se sentir un peu trop maternés. Aveline fait preuve d'une implication démesurée dans son travail, ne s'accordant aucun temps mort à l'exception des rares moments qu'elle passe avec "le Héros", qui constituent pour elle une nouvelle occasion de s'occuper des personnes à qui elle tient. Elle assume son rôle de gardienne à chaque moment de la journée et semble incapable de s'accorder le moindre répit.

Aveline - les trois dernières années Grâce à l'intervention du Héraut, Aveline et Donnic Hendyr furent unis par le mariage il y a de cela un an lors d'une simple cérémonie au domaine Hawke. Ils partirent ensuite en lune de miel à Orlaïs, ce qui permit à Aveline de découvrir les terres d'origines de son homonyme. Les deux jeunes mariés semblent vivre un bonheur parfait, et bien qu'Aveline soit toujours capitaine et Donnic l'un de ses hommes, celle-ci parvient à séparer sa vie privée de ses fonctions officielles.
Même si elle a toujours tendance à surprotéger ses gardes, Donnic lui permet de voir les choses sous un autre angle. Elle impose désormais à ses gardes l'autorité qui leur manquait pour servir et protéger Kirkwall comme il de doit. En tant que force de l'ordre et de la loi, la garde n'a jamais été autant respectée qu'aujourd'hui. Cela ne semble toutefois pas faire le bonheur de tous, puisque parmi les templiers certains préfèreraient que la garde soit sous leur commandement direct.

Haut de page



Bartrand Tethras

codex bartrand thetras"En ce moment, la moitié des habitants de Kirkwall aimerait être mon meilleur ami."
L'histoire de la noble famille Tethras remonte à la fondation d'Orzammar. On raconte que par trois fois un enfant de la lignée des Tethras eut la charge de commissaire résident. Ils occupèrent également des postes de Façonnat des mémoires et de Façonnat des golems. Cette époque est cependant révolue.
Au cours de la deuxième année du règne d'Endrin Aeducan, le seigneur Andvar Thethras fut reconnu coupable devant l'Assemblée de manipulation caractérisée de la Lice en faveur de son clan. Pour l'affront infligé aux Ancêtres, sa famille et lui furent condamnés à l'exil et durent rejoindre la surface. Andvar mourut à peine cinq ans plus tard, laissant derrière luis dame Ilsa son épouse et ses deux fils Bartrand et Varric, respectivement de dix et deux ans.
L'exil, la vie à la surface et la perte de son mari contribuèrent à la décrépitude de de dame Ilsa, qui se mit alors à boire, laissant au jeune Bartrand la charge de ce qui restait du noble clan des Tethras.
A l'âge de quinze ans, Bartrand était parvenu à doubler la fortune familiale. La disgrâce qui avait frappé la famille Tethras avait nourri son ambition et la gloire passée de son clan lui offrit rapidement une place parmi les kalnas, l'ancienne élite bourgeoise de la guilde marchande des nains. Grâce à elle, il put établir autant de relations commerciales et d'alliance que s'il avait été membre émérite de l'Assemblée d'Orzammar.
Lorsque dame Ilsa mourut à son tour, Bartrand avait fait de la famille Tethras l'une des familles les plus influentes de la Guilde, même si le pouvoir et la fortune à la surface ne semblait lui suffire. Il chercha alors à nouer des alliances avec les familles les plus anciennes et les plus fortunées, développant ses relations jusqu'aux activités bancaires ou aux organisations de mercenaires. Certains membres de la Guilde prétendent que Bertrand ne sera satisfait que lorsqu'il aura reconstruit entièrement à Kirkwall la demeure des Tethras d'Orzammar située au bord des rivières de lave.

Haut de page



Bethany Hawke

codex bethany"J'espérais simplement que les choses seraient différentes ici, à Kirkwall. Nous ne cherchons pas à fuir cette fois-ci. Nous rentrons enfin chez nous."
Malgré son éducation d'apostat, Bethany n'a rien perdu de sa foi et de sa bonne humeur, même si sa vision du monde a quelque peu changé. Le souhait le plus cher de Bethany aurait été d'être "normale". Elle est consciente des risques que s famille a pris pour la protéger du Cercle, mais cette fuite incessante, cette vie d'exil et de peur permanente ont laissé des traces. Bien que jamais elle ne pourrait l'admettre devant sa mère qui a tant sacrifié pour la protéger, Bethany se demande si elle n'aurait pas préféré intégrer le Cercle. Elle aurait ainsi vécu au milieu d'autres mages, oeuvrant incontestablement dans la voie du Créateur, plutôt que de renier un enseignement religieux millénaire. Sa famille passe cependant avant tout, peu importent ses doutes, et elle fera appel à ses pouvoirs sans la moindre hésitation s'ils peuvent l'aider à protéger les siens. Elle cultive une certaine rivalité d'esprit avec son frère jumeau, Carver, et voue un profond respect pour [Nom du Héros]

Bethany - Après les Tréfonds Depuis son intégration au Cercle, Bethany reste en contact régulier avec sa famille et elle s'adapte sans trop de difficulté à sa nouvelle vie. Pour la première fois de son existence, elle a la possibilité d'étudier la magie sans devoir constamment rester sur le qui-vive. Après avoir réussi plus que tardivement sa confrontation, on lui confia un poste de premier ordre au sein du Cercle. Elle dispense depuis cours et conseils aux nouvelles recrues. Bethany est surprise de voir le nombre de templiers se révélant être d'honnêtes Andrastiens convaincus de servir le Créateur et son peuple en empêchant les mages de recourir à la magie du sang. Cette proximité avec les templiers toutefois lui permit d'observer les abus qui surviennent inévitablement lorsqu'un groupe de personnes dispose d'un droit de vie ou de mort sur un autre. Bethany soutient le Cercle dans l'état actuel des choses, mais cela risque de devenir difficile si le chevalier-capitaine Mérédith étend encore davantage son influence.

Haut de page



Carver Hawke

codex carverSi Hawke est mage
"Des centaines de voies s'ouvrent à nous et nous choisissons de revenir sur nos pas. Faites ce qu'il vous plaira, mais partir en quête d'un nom appartenant au passé est tout sauf un nouveau départ."
Puissant et robuste, Carver est un guerrier de talent qui n'aspire qu'à prouver sa valeur, même s'il est souvent difficile de savoir qui il cherche vraiment à impressionner. Fils et frère de mages, il grandit entouré de magie sans vraiment en comprendre la nature et avec l'impression permanente que l'ont attendait de lui des choses dont il ne serait jamais capable. Il aime profondément sa famille, même s'il sent qu'on ne le considère parfois que comme un jeune écervelé.
Carver échoua un temps à Lothering. Il expliqua cela par son souhait de ne pas attirer l'attention sur sa famille d'apostats.
Après la mort de son père, il s'engagea sur la voie militaire. Malheureusement, l'Enclin et la débâcle d'Ostagar mirent un terme à sa carrière avant même qu'elle n'ait pu commencer.
Même s'il est conscient que la fuite était la seule solution viable face aux engeances, il aurait préféré rester et leur livrer bataille. Aussi vain qu'aurait été ce geste, faire face à cette horde avait pour lui un sens, un sens qu'il cherchait depuis longtemps à donner à sa vie.

Carver - Après les Tréfonds Depuis qu'il fait partie des templiers, Carver ne donne que rarement de nouvelles à sa famille. Il justifie son silence par une abondance de missions et d'entrainements, mais ses mots trahissent ses doutes face à cet engagement. Il n'a que peu de choses en commun avec les autres templiers, venant lui même d'une famille où la magie tient une place centrale. Et bien qu'il soit convaincu qu'encadrer le Cercle permet autant de protéger les mages que de les contrôler, il fut plusieurs fois témoin d'abus de pouvoir caractérisés. Ce sentiment d'être utile que lui procure son travail est toutefois entaché par le mépris aveugle de certains de ses supérieurs. Il sait que de grandes choses peuvent être accomplies, mais découvre peu à peu que le chemin est plus sinueux qu'il ne le pensait.

Si Hawke est guerrier ou voleur
Entouré depuis sa plus tendre enfance par une magie qui le dépassait, Carver se sentait parfois bien seul parmi les siens, malgré l'affection qu'il leur portait. Entre les dons de Bethany, sa soeur apostate, et les talents croissants de l'autre enfant de la famille, l'inflexible Garret, Carver étouffait à Lothering. Cependant, malgré son amertume, il n'a jamais cessé de protéger ses proches, se sacrifiant sans hésiter pour sauver sa mère alors qu'ils fuyaient les engeances. Bien qu'il ait éprouvé des difficultés à trouver sa voie dans la vie, il est réconfortant de savoir qu'il n'est pas mort en vain.

Haut de page



Le chevalier-sous-capitaine Cullen

codex cullenLe chevalier-sous-capitaine Cullen est l'un des rares templiers à avoir survécu à l'incident du Cercle des mages de Férelden. Possédé par un esprit malveillant, le mage du sang Uldred avait pris le contrôle de la tour, libérant dans sa folie nombre de démons et d'abominations. Cullen fut emprisonné, torturé et contraint d'assister au massacre de ses frères templiers. Cette épreuve le marqua profondément et il en ressortit convaincu que même les templiers n'imaginaient pas le danger que pouvaient représenter les mages. Quand Cullen réintégra ses fonctions, il ne faisait aucun doute qu'il mettrait tout en oeuvre pour appliquer le loi de la Chantrie. Ses excès de zèle interpelèrent cependant le chevalier-capitaine Greagor, qui jugea alors peu opportun de laisser Cullen surveiller les hommes et femmes qu'il considérait responsable de sa douleur.

Greagor envoya donc Cullen à Kirkwall servir sous les ordres du chevalier-capitaine Mérédith, qui découvrit que Cullen partageait ses opinions à propos des mages. Parmi ses hommes, seul Cullen avait vu de près les pouvoirs terrifiants dont pouvait faire preuve les mages; elle pensa donc qu'il pourrait influencer le regard des autres templiers. Cullen gravit ainsi rapidement les échelons jusqu'à devenir chevalier-sous-capitaine et bras droit de Mérédith.

Haut de page



Isabela

codex isabela"Je suis Isabela. Anciennement "Capitaine" Isabela. Malheureusement, sans navire, le titre sonne un peu creux."
Isabela reste discrète sur son passé de capitaine, même s'il est clair qu'elle versait dans la piraterie et la contrebande. Peu après la fin de l'enclin, le navire d'Isabela fut pris dans une tempête au large de la Côte escarpée. Celui-ci fut réduit en miettes et Isabela sait qu'elle eut beaucoup de chance d'en réchapper. Réfugiée depuis lors dans les Marches libres, elle passe la plupart de son temps à la taverne de l'auberge du pendu. Bien qu'elle ait confié être née à Rivaïn et avoir passé de nombreuses années à Antiva, elle change systématiquement de sujet lorsqu'on tente d'en savoir plus sur cette période de sa vie.


Isabela - après les Tréfonds Isabela aura passé les dernières années à rechercher la relique qu'elle perdit lors de son naufrage. Elle est persuadée que celle-ci se trouve toujours à Kirkwall, même si les raisons de cette certitude sont un mystère. Bien qu'elle s'efforce de faire profil bas pour éviter que Castillon, son ancien employeur, ne puisse la retrouver, Isabela semble incapable de ne pas se faire remarquer. Il y a quelque temps, l'une de ses altercations à la taverne se transforma en bagarre générale, laquelle se propagea ensuite dans toute la Basseville. La vingtaine de personnes impliquées provoqua de nombreux dégâts sur les étals des marchands du quartier. Isabela passa les deux mois qui suivirent en cellule. Aveline, le capitaine de la garde, la fit alors relâcher, non sans lui faire promettre d'éviter à tout prix les altercations publiques. Reste à voir si Isabela tiendra vraiment promesse.

Haut de page



La grande prêtresse Elthina

codex Elthina"Nous ne parviendrons jamais à restaurer la paix si nous n'essayons pas de nous comprendre les uns les autres."
La révérende mère Elthina assure la fonction de Grande prêtresse depuis bientôt vingt ans. En tant que telle, elle est responsable du bien-être spirituel des habitants des Marches libres (soit de l'ensemble des régions au sud d'Osterburg et du fleuve Minantère). Sa présence dans la cité inspire depuis toujours la paix, et tous reconnaissent sa gentillesse et sa générosité. Nombreux sont ceux qui la consultent pour résoudre des conflits, surtout lorsque ceux-ci concernent le puissant Ordre des templiers, sur lequel elle exerce une certaine autorité en tant que représentante supérieure de la Chantrie. D'aucuns prétendent que l'âge avancé d'Elthina l'a rendue faible et qu'elle accorde au chevalier-capitaine Mérédith de plus en plus de libertés au fil des années. Certains exhortent même Justinia V, la nouvelle Divine, à nommer rapidement sa remplaçante. Ils se gardent toutefois d'exprimer publiquement leur inquiétude, car Elthina est de loin la prêtresse la plus appréciée que la cité ait jamais connue.

Haut de page



Fenris

codex fenris "Même ceux qui vivent sans entraves se retrouvent enchaînés d'une façon ou d'une autre, que ce soit par la peur, les traditions ou l'honneur. Les esclaves ne rêvent que de liberté, mais les hommes libres la désirent encore davantage."
Fenris était un esclave, et le garde du corps personnel de l'inquisiteur Danarius de l'Empire tévintide, jusqu'à ce qu'il parvienne à s'échapper, il y a quelques années. Il ne parle que rarement de son passé et se contente de dire qu'il est récemment arrivé à Kirkwall depuis la région septentrionale de Tanterval. Les symboles qui couvrent son corps s'apparentent à l'art runique: composés à partir de lyrium et d'encre, ils imprègnent la chair de Fenris d'un pouvoir dont lui-même ne comprend la nature. Leur élaboration fut un véritable supplice et quand il se retrouve seul, Fenris tente parfois de contrôler la douleur qu'ils lui infligent encore. Ces symboles améliorent néanmoins ses talents de guerrier, et ont fait de lui un combattant aussi unique que redoutable.

Fenris - après les Tréfonds
Depuis cette fameuse expédition dans les Tréfonds, Fenris resta à Kirkwall et s'installa dans la propriété abandonnée de Danarius. Le fait qu'elle ne lui appartienne pas réellement suscita la curiosité de certains voisins, et donc de la garde civile. Pour le moment, Aveline éluda leurs interrogations par respect pour Fenris, mais lui fit néanmoins comprendre que cette situation ne pourrait durer éternellement. Bien qu'il ne semble guère affecté par tout cela, Fenris se montre de plus en plus nerveux au fil des mois, ignorant en effet s'il est vraiment libre ou si son ancien maître lui réserve un sort encore plus terrible qu'auparavant. Il s'efforce toutefois de ne pas y penser, profitant du plaisir simple d'avoir un toit qui lui est propre pour la première fois de sa vie, même si ses contacts avec l'extérieur se limitent aux missions qu'il accepte en tant que mercenaire.

Fenris - ces trois dernières années

Il y a trois ans, après sa rencontre avec Hadriana, Fenris apprit l'existence de sa soeur disparue. Suite à cet épisode, la question ne fut que rarement ré-abordée, même s'il semble évident qu'il y pense encore. Il resta à Kirkwall et ne chercha pas à entamer de recherches. Il prit donc possession de la proprièté de Danarius, et tous les habitants de la Hauteville racontent qu'un "ami du Héraut" y habite. Fenris trouve cette nouvelle notoriété aussi fascinante qu'inquiétante. Au cours des derniers mois, il exprima plusieurs fois son désir de quitter Kirkwall pour de bon. Si la dette qui l'unit au "héros" ne le forçait à rester, il aurait déjà quitté la cité depuis bien longtemps.

Haut de page



Flemeth

codex flemeth"Celui qui refuse l'évidence n'est pas moins sot que celui qui accepte le mensonge."
A en croire la légende, le bann Conobar prit pour femme une superbe demoiselle dotée d'un talent secret pour la magie : Flémeth de Hautecime. Pendant un temps, la vie fut douce pour le couple, jusqu'à l'arrivée d'Osen, poète qui captura de ses vers le coeur de la belle. Ils sollicitèrent l'aide des Chasinds et se cachèrent dans les terres sauvages pour échapper au courroux de Conobar. Un jour, la nouvelle leur parvint que Conobar était sur son lit de mort; sa dernière volonté était de revoir Flémeth.
Hélas ce n'était qu'un piège que leur tendait le bann. Conobar tua Osen et emprisonna Flemeth dans la plus haute tour du château. Éperdue de douleur et de rage, celle ci invoqua ici-bas un esprit pour se venger de son époux. Mais si sa vengeance eut bien lieu, ce ne fut pas de la façon qu'elle attendait : l'esprit s'empara d'elle et en fit une abomination, créature démente et pervertie qui massacra Conobar et tous ses hommes avant de s'en retourner aux terres sauvages.
Un siècle durant, Flémeth conspira à ravir les hommes des Chasinds afin d'engendrer autant de filles monstrueuses, d'innommables entités dont la seule vue suffisait à figer le coeur d'effroi. A la tête d'une armée de Chasinds, ces sorcières de Korcari attaquèrent les tribus alamarri mais furent vaincues par le héros Cormac; on dit que toutes furent brûlées, mais il se murmure parmi les gens des terres sauvages que Flémeth est toujours vivante, quelque part dans les marais, et que ses filles et elle continuent à ravir les hommes qui ont le malheur d'approcher.
La mère de Morrigan a effectivement ravi - à la mort - les derniers Gardes des ombres au sommet de la tour d'Ishal; mais l'identité, la nature de Flémeth restent un mystère.

Haut de page



Leliana

codex Leliana De nombreuses histoires circulent à propos de Léliana. D'aucuns racontent qu'elle a combattu l'Enclin aux côtés du Héros de Férelden avant de servir de bras droit de la Divine. Mais ce sont là que des on-dit. Une seule chose est sûre: on aperçoit souvent la barde près de la Divine à Val Royeaux. Cela, d'ailleurs, n'a pas été sans inquiéter les hautes instances de la Chantrie: la Divine cultiverait-elle ses propres ambitions ? Si oui, quel rôle Leliana est-elle censée jouer ? Nul ne connaît la vérité.

Haut de page







Le Chevalier-capitaine Mérédith

codex Mérédith"J'éprouve une compassion sincère pour les mages. Une terrible malédiction les afflige et les menace autant qu'elle menace les innocents. Nous leur accordons la liberté au risque de les voir déchaîner leurs terribles pouvoirs sur les candides."
Le chevalier-capitaine Mérédith Stannard est originaire de Kirkwall. Orpheline, elle rejoignit très jeune l'Ordre des templiers, dont elle gravit les échelons à force de zèle et de détermination. C'est à elle que l'on doit la destitution du vicomte Perrin Threnhold après que ce dernier tenta d’expulser les templiers de la cité, en 9:21 du dragon. Suite à l'arrestation puis à l'exécution du chevalier-capitaine alors en place, Mérédith prit la tête d'un groupe de templiers et partit à l'assaut du Fort, bien décidée à débusquer Threnhold. Il fut jugé, puis écroué trois jours plus tard par la grand prêtresse Elthina. Un empoissonnement fatal tint lieu d'épilogue à son emprisonnement de deux ans et Mérédith accéda à sa position actuelle.
Beaucoup avancent que les templiers n'ont pris les armes que pour protéger leur position à Kirkwall plutôt que pour mettre un terme à la tyrannie de Threnhold. D'autres sont convaincus par l'image d'une Mérédith foncièrement morale malgré ses méthodes controversées. Pour l'heure, elle bénéficie du soutien inconditionnel de la Grande prêtresse qui lui donne son blanc-seing pour diriger Kirkwall à la tête de ses combattants les plus puissants.

Haut de page



Merrill

codex Merrill"Les histoires racontent que chaque Elvhenan avait autrefois un don, mais comme bien d'autres choses, cela s'est perdu. Le souvenir. Telle est la quête fondamentale des Archivistes."
Au fil des générations, la magie se fait de plus en plus rare chez les Dalatiens. A mesure que le don se dissipe, les enfants élus sont répartis entres les clans afin que chaque archiviste soit assuré d'avoir un successeur, et qu'ainsi, aucun clan ne se retrouve sans pasteur. Merrill vit le jour au sein du clan d'Alérion, qui arpentait les collines de Névarra. Troisième enfant du clan à naître avec le don ancestral des arts magiques, elle fut confiée au clan Sabraé afin de devenir Première apprentie de l'Archiviste Marëthari, lors de l'Arlathvenn (le rassemblement des clans). Elle n'avait alors que quatre ans. Elle passa la majeure partie de sa vie à Férelden et dans les terres sauvages de Korcari, jusqu'à ce que l'enclin eut chassé son clan vers le Nord.

Merril - après les Tréfonds
"C'est le rôle de l'archiviste de se rappeler ! Même des choses dangereuses !"
Dès son arrivée au bascloître elfique de Kirkwall, Merrill rencontra des difficultés d'intégration. Ses voisins l'ignoraient purement et simplement et, même dans la Basseville, les moins farouches des mondains changeaient de trottoir en l'apercevant. De plus, elle n'avait de cesse de s'égarer dans la cité, une mésaventure que ni le temps, ni sa connaissance grandissante de Kirkwall ne lui permirent jamais de surmonter. Ainsi, elle parvint à se retrouver par inadvertance dans la salle de bain du vicomte, dans la buanderie de la Chantrie et au beau milieu d'un cynodrome de Sombrerue.

Merril - les trois dernières années
"Si vous n'aviez pas été dans les Terres brisées, ce jour-là...je n'imagine même pas où je serais maintenant."
Au grand effarement du voisinage, le "héros" accueillit Merrill dans sa propriété de la Hauteville autrement qu'en domestique. Plus tard, elle fit scandale en allant nu-pieds par les rues, cueillant des fleurs dans les jardins du Tout-Kirkwall et s'extasiant joyeusement aux crocs de leurs chiens de garde. Si le Héraut et le sénéchal reçurent nombre de plis rageurs à son sujet, pour l'heure rien a changé.
Elle continue à retourner régulièrement dans son logis délabré du bascloître, passant le plus clair de son temps devant son miroir.

Haut de page



Le Premier enchanteur Orsino

codex Orsino"Vous nous refusez la liberté pour préserver vos nuits douces et sereines ! Votre repos, je l'espère aussi agité qu'il est immérité."
Le Premier enchanteur Orsino est un elfe originaire de la cité d'Ansburg, dans les Marches libres. Très jeune, il fut conduit à la Potence. D'aucuns disent de lui qu'il devint le plus jeune Premier enchanteur à avoir jamais obtenu ce poste, moins grâce à sa compétence qu'au fait que personne d'autre ne le briguait. Il qualifierait sans nul doute ces propos de cynique ; après tout, il fallait bien que quelqu'un se dévouât pour défendre les mages. Quoi qu'ingrate, sa fonction assure un soutien officiel aux mages de Kirkwall. Ces cinqs dernières années, Orsino multiplia les altercations, parfois publiques, avec le chevalier-capitaine Mérédith. Pour la majorité du bas peuple, il n'est rien de mieux qu'un fauteur de troubles...possiblement dangereux.

Haut de page



Garret Hawke

Fils de Malcolm Hake et de Léandra Amell, Garrett vécut aux quatre coins de Férelden. Son père et sa soeur cadette, Bethany, étant tous deux des mages apostats, la famille déménageait sans cesse pour fuir les templiers. Il y a de cela dix ans, elle s'installa dans les proches environs de Lothering où ses membres bâtirent leur demeure, espérant mettre un terme à leur vie de fuyards. Si Léandra ne cessait de redouter que les templiers les découvrent, Malcolm cacha ses facultés aux habitants et enseigna à sa fille à en faire de même. Il mourut voilà trois ans, léguant à Garrett la responsabilité du bien-être de sa mère et de sa jeune Fratrie. Lorsque l'Enclin fit son apparition, Garrett et CArver ne tardèrent guère à s'enrôler dans le régiment de Cailan. Au vu de la horde infâme qui déferlait sur la région depuis les terres sauvages de Korcari, leur foyer risquait d'être rapidement submergé si les engeances n'étaient pas très vite défaites. Malheureusement, la bataille d'Ostagar s'acheva sur la mort de Cailan, après que ce dernier eut été trahi. Garrett et Carver échappèrent de justesse à la mort et s'en retournèrent à Lothering afin d'y récupérer au plus vite leur mère et Béthany...

Haut de page



Varric Tethras

codex Varric"Je connais tous les gens à connaître dans cette cité."
Varric naquit au sein de la Guilde marchande, trois ans après que son père partit en exil d'Orzammar: là, les ancêtres ne prononçaient jamais un mot, les Hauts n'étaient que des héros d'histoires à dormir debout, et le nombre de danses qu'une kalna offrait à un jeune homme de basse extraction avait plus d'importance que les règnes des rois.
Quand Bartrand gérait les affaires des Téthras, les élevant socialement comme jamais ils ne l'avaient été auparavant, Varric s'occupait de la famille et de ses serviteurs. Sa mère, dame Ilsa, qui avait terriblement souffert du traumatisme qu'avait causé sa disgrâce et son exil, s'était réfugiée dans les vapeurs de l'alcool et la chaleur du tabac. Il incomba à son plus jeune fils de contenir ses excès alcooliques, de la préserver de la honte publique, et de veiller sur elle lorsque ses excès écorchaient sa santé.
Bien qu'il soit un conteur populaire au sein de la Guilde marchande, Varric ne parle que rarement de lui ou de sa famille. Peu nombreux sont ceux qui, à Kirwall, ignorent qui il est et ne lui ont jamais payé une chopine... si ce n'est pour les accointances de sa famille, au moins pour se récits palpitants.

Varric - après les Tréfonds
"Bianca vous envoie son bon souvenir."
Bartrand disparut après l'expédition des Tréfonds, et Varric dut lutter pour ne pas partir à la recherche de son frère et empêcher les affaires familiales, alors privées de barreur, de péricliter.
Varric occupe désormais le poste de son aîné au sein de la Guilde marchande... tout du moins, en théorie. Il n’assiste que rarement aux réunions de la guilde, et rares sont ceux l'y avoir vu occuper le siège de la famille Tethras. Il préfère diriger l'empire financier de son clan depuis sa suite de l'auberge du Pendu. Et il ne répond jamais à son courrier.

Varric - les trois dernières années
"Une histoire, c'est du pouvoir à l'état pur. Il n'y a pas de secret: l'Histoire avec un grand H tourne autour des meilleurs contes. Ceux qui perdurent. Les miens, peut-être."
Varric vit Bertrand intégrer un sanatorium de la Chantrie aux environs directs de Kirkwall. C'est suite à cet évènement qu'il prit officiellement les rênes de la famille Tethras... même si, dans les registres officiels de la cité et de la Guilde marchande, les affaires familiales sont gérées par une ribambelle d'oncles, tantes, cousins et autres animaux domestiques tous plus imaginaires les uns que les autres.

Haut de page



Vicomte Marlowe Dumar

codex vicomteCe qui est arrivé au vicomte Perrin Threnhold n'est qu'un simulacre. J'ai servi au Fort du dragon et mon sang bout lorsque j'entends qu'on le traite de tyran. C'était un homme bon, un homme qui a fait son possible pour libérer Kirkwall de la menace des vaniteux.

Rien n'a jamais changé, ici. Autrefois, c'était l'empire puis il y a eu les Qunari, les Orlésiens et maintenant les templiers. Quand a-t-on hérité des rênes du pouvoir ? Le vicomte n'a fait qu'essayer de bouter ses saligauds de templiers hors de la cité et de nous offrir la liberté. Et qu'y a-t-il gagné ? C'est le seigneur Marlow Dumar que la Chantrie a choisi pour le remplacer. Après des semaines et des semaines de débats, après avoir assuré à la noblesse qu'elle choisirait son vicomte, après que tous ont dit qu'il était temps d'instaurer un nouveau titre... ("Roi", par exemple ? Pourquoi conserver l'appellation imposée par les Orlésiens ?) Enfin... Après tout cela, la Chantrie l'a choisi. Lui. Mais, je crois comprendre pourquoi. Tout le monde dit qu'il a la colonne vertébrale d'un mollusque, et cela se confirme. Cet homme se retrouve avec les templiers d'un côté, la noblesse de l'autre, et chacune des parties s'attend à ce qu'il penche de son côté et résolve ses problèmes. Se rendent-ils seulement compte qu'il n'en a pas le pouvoir ? Il tente tant bien que mal de maintenir une paix précaire et contrairement à bien d'autres, j'admets qu'il s'en sort plutôt bien. Et ce pauvre petit qu'il aime tant... Je vois bien de quelle manière le jeune Saemus regarde son père. Il me fait de la peine. Reclus dans le fort sans aucun autre enfant avec qui jouer, à voir chaque jour son père se faire rabaisser par la première pipelette venue... Parfois, je regrette Perrin Threnhold, même si son règne était pour le moins chaotique. Espérons qu'un jour, Saemus offre à cette cité le dirigeant qu'elle mérite.

- Extrait d'une lettre d'un serviteur inconnu trouvée dans les caveaux es Tréfonds en 9:28 du dragon.

Haut de page



Zévran Arainai

codex ZevranNous sommes en danger, mon ami. Zévran Arainai s'est déjà mis deux des sept maîtres de guilde dans la poche, et celui de Rialto est mort. Bien que nous n'ayons aucune preuve tangible et qu'il n'ets revendiqué ce crime, nous savons tous deux qu'il est impliqué. Ils auraient dû le libérer dès qu'ils ont découvert qu'il était en vie. Maudit honneur des Corbeaux antivans ! Qu'allons nous faire maintenant ? Après des siècles d'unité qui nous ont vus diriger une nation dans l'ombre et manipuler rois et reines, nous voilâ déchirés de l'intérieur par un elfe incapable d'élinminer le héros de Férelden.

Les maîtres de guilde ont négligé la menace que représentait Zévran sans tenir compte du nombre d'assassins qui se trouvaient tout aussi insatisfaits que lui. Trop nombreux sont ceux qui, parmi les nôtres, se sont vus spoiliés d'une dîùe légitime, forcés à vivre cachés ou poussés au silence... et ceux-là, Zévran, je ne sait comment, les rallie un par un. Selon vous, il ne serait pas à Antiva. Je dirais qu'il n'y est pas toujours. Il a pour habitude d'apparaître au sein d'une cité jusqu'à ce que nos agents le débusquent et l'obligent à fuir vers Riveïn ou les Marches libres. Après quoi, nous n'entendons plus parler de lui. Nous nous sommes, vous et moi, entretenus avec les maîtres de guilde restants, et ils nous ont tourné le dos. Ils sont aveugles... et je me prends à penser que Zévran pourrait avoir raison. Peut -être... l'heure du changement est-elle venue.

- Extrait d'une lettre à demi-brûlée découverte dans un entrpôt de Treviso, 9:35 du dragon.

Haut de page


Codex Les créaturesCodex PersonnagesCodex EndroitsCodex SavoirCodex Lettres et notesCodex Objets

7 commentaires:

  1. C'est pas mal du tout mais vous n'auriez pas d'autres entrées de codex a présentées?

    RépondreSupprimer
  2. Pour l'instant non, on a fini récemment le codex de Origins et c'est beaucoup de boulot :) Peut-être plus tard !

    RépondreSupprimer
  3. Le Créateur soit loué, je pensais que ce blog avait été abandonné et que je ne verrais jamais ces codex... enfin, je les verrais sans doutes quand j'aurais Dragon Age II, mais bon quand même...

    RépondreSupprimer
  4. Le Créateur soit loué, je pensais que ce blog avait été abandonné et que je devrais attendre d'avoir Dragon Age II pour voir ses entrées de codex.

    C'est principalement pour ça que j'ai trouvé votre site, qui m'a d'abord déçu parce que je pensais que vous n'y mettiez que les emplacements des entrées du codex, mais après j'ai découvert que vous les aviez aux complets...

    Pour la suite de votre site, je vous souhaite donc bonne chance.

    RépondreSupprimer
  5. je cherche le moyen d enpecher la mort de la mere de hawk

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne peux pas empêcher sa mort.
      L'option pour la sauver aurait été prévue dans le scénario de départ mais finalement ça n'a pas été mis en place.

      Supprimer