Codex Dragon age origins : Notes



218 - Lettre de Berwick
219 - Lettre à quelqu'un de Hautecime
220 - Une lettre du roi Endrin
221 - Note de ser Henric
222 - Une lettre de Rica
223 - Une tablette elfique gravée
224 - Une liste de commission en..
225 - Graffiti à la taverne de Golefalois
226 - Dépassement de la limite..
227 - Les fioles noires
228 - Coitus Epistolaris
229 - Concentricités
230 - Désir et besoin
231 - Les notes du Iarl Ogür
232 - L'erreur d'Irving
233 - Promesse de fierté
234 - Etudes hors programme

EntréeDétails
228(DLC)
218
Lettre de Berwickdonnée par Berwick dans la taverne du village de Golefalois
229(DLC)
219
Lettre à quelqu'un de Hautecimetrouvé par le chien sur les Quais du lac Calenhad près de la Tour du Cercle
230(DLC)
220
Une lettre du roi Endrin- Scénario nain noble : obtenue par Gorim au quartier marchand de Denerim
- examinez un parchemin dans la Maison Harrowmont au Cornal Adamant d'Orzammar
232(DLC)
221
Note de ser Henricramassée sur le templier mort à l'entrée de Lothering
233(DLC)
222
Une lettre de Ricatrouvée dans la chambre de Bhelen au Palais Royal d'Orzammar (Cornal Adamant)
234(DLC)
223
Une tablette elfique gravéetrouvée dans un sarcophage dans les Ruines niveau inférieur de Breciliane
235(DLC)
224
Une liste de commission en lambeauxtrouvée sur le sol du bazar au village de Golefalois
236(DLC)
225
Graffiti à la taverne de Golefaloistrouvé dans la taverne du village de Golefalois
241(DLC)
226
Dépassement de la limite de chargetrouvé dans des gravats sur un pont, juste après l'endroit ou se trouve Hespith, dans les Tranchées des Morts aux Tréfonds
242(DLC)
227
Les fioles noiresobtenue sur le corps du 1er revenant tué
243(DLC)
228
Coitus Epistolarisobtenue en trouvant la 1ere lettre d'amour
244(DLC)
229
Concentricitéstrouvée sur une étagère dans l'étude d'Irving au quartier des mages de rang, quête "Le Cercle Brisé
245(DLC)
230
Désir et besointrouvée sur le corps du templier ensorcelé dans le quartier des templiers
246(DLC)
231
Les notes du Iarl Ogürvolée au Iarl Presage pendant la 4ème invocation de la quête "Science de l'invocation" à la Tour du Cercle
247(DLC)
232
L'erreur d'Irvingjournal trouvé sur le bureau dans l'étude d'Irving au quartier des mages de rang à la Tour du Cercle
248(DLC)
233
Promesse de fiertéobtenu en ramassant un tas de haillons sur le cadavre de certaines abominations à la Tour du Cercle, pendant la quête "Le Cercle Brisé"
249(DLC)
234
Etudes hors programmetrouvé dans le quartier des templiers à la Tour du Cercle, pendant la quête "Le Cercle Brisé"


218 - Lettre de Berwick

Berwick,

Nous avons besoin de votre présence à Golefalois. Restez au village, ne vous faites pas remarquer et surveillez le château. Signalez tout événement et vous serez grassement payé.
--Une lettre que possédait Berwick.

Haut de page


219 - Lettre à quelqu'un de Hautecime

Chère Heather,

Comment vas-tu ? Comment vont père et mère ? Je ne sais pourquoi je te pose la question : voilà bien des années déjà que je ne me sais fille ni de l'un ni de l'autre. Tu es désormais ma seule parente et je rends grâce au Créateur que tu aies eu la bonté et le courage de continuer à m'appeler soeur.

Mon coeur bondit à la nouvelle de tes prochaines épousailles. J'ai bien l'impression que tu as trouvé beau parti : si jeune et déjà propriétaire terrien ! Bientôt, tu fonderas ta propre famille. Oh, Heather, comme je t'envie !

Mais peut-être n'aurai-je plus guère longtemps à t'envier. Nous appelions de nos voeux quelque chose - quoi que ce fût - et voilà que sous mes yeux, les barreaux de la prison commencent à s'écarter. Les miens ont été victimes de trop d'injustices pour que le Créateur laisse pareil crime impuni. Le vent du renouveau souffle sur la tour, je le sens. J'en suis à la fois excitée et terrifiée.

Je ne sais quand je pourrai à nouveau t'écrire, ma chère soeur, mais n'aie crainte : si tout se passe bien, nous pourrons nous passer de lettres, car tu me trouveras sur ton propre palier !

--Avec toute mon affection, Gwynlian

Haut de page


220 - Une lettre du roi Endrin

si le/la garde des ombres n'est pas un(e) nain(ne) noble...
Maître Harrowmont,
La culpabilité pèse lourdement sur mon coeur et me renvoie à ma sottise ; car il faut être sot pour s'extraire le coeur et le brûler par souci des apparences. J'ai laissé l'Assemblée condamner mon enfant à l'exil et à la mort parce que je craignais qu'une enquête sur la mort de Treyan ne jette le discrédit sur notre famille. Durant ces longs mois, vous avez été mon roc, mon bouclier, et je vous en sais gré ; mais il me faut vous demander un service encore. Je souhaite découvrir si mon enfant a survécu. La moindre trace saura me rasséréner. Envoyez vos hommes, vos éclaireurs, quiconque est disposé à s'y rendre !

Bhelen me croit fou. Si l'on a vent de mon souhait, dit-il, c'en sera fini de notre maison. Il n'a pas conscience qu'Aeducan est déjà déchue. J'ai détruit notre famille en sacrifiant ce qui m'était le plus cher. De grâce, Pyral, aidez-moi. Je vous le demande non en roi, mais en père.

--Note de feu sa Majesté Endrin Aeducan.

si le/la garde des ombres est un(e) nain(ne) noble...
Peut-être brûleras-tu cette lettre sans la lire ; si c'est le cas, je ne peux t'en vouloir. Mais je ne voulais pas retourner à la Pierre sans te dire ces mots : j'ai vu la nature de Bhelen, et compris quel sot j'avais été. Car il faut être sot pour s'extraire le coeur et le brûler par souci des apparences. Je n'ai jamais cru en ta culpabilité. J'ai cautionné ton bannissement parce que je craignais qu'une enquête sur la mort de Treyan ne jette le discrédit sur notre famille et ne nous coûte le trône.

Mais de ce sacrifice, je n'ai rien retiré : j'ai condamné mon unique enfant à un exil incertain. Quoi que tu fasses, sache-le, tout l'honneur et la fierté de la maison Aeducan reposent sur tes épaules.

--Note de feu sa Majesté Endrin Aeducan.

Haut de page


221 - Note de ser Henric

Tellement de mes camarades sont partis en quête de l'urne que l'un d'eux a bien dû retrouver frère Génitivi. Quoi qu'il en soit, tant que je n'ai pas vent d'un heureux dénouement, je dois poursuivre mon labeur. Frère Génitivi détient la clé de la Sainte urne cinéraire, nous n'en avons jamais douté, or je crois savoir à présent où se trouve notre homme : je me suis rendu en sa demeure à Dénérim où j'ai retrouvé sa trace. Etonnant que les autres chevaliers n'aient pas agi de même. A moins que... Non, je me refuse à sombrer dans les théories du complot. Ser Donall attend mon rapport à Lothering. Je dois le rejoindre au plus vite et rendre compte de mes découvertes. Si quelqu'un venait à trouver ces ratiocinations, je ne lui demande qu'une chose : qu'il s'enquière de mon sort et accomplisse ce dont j'ai été incapable.

--Note de ser Henric de Golefalois.

Haut de page


222 - Une lettre de Rica

Mon très cher prince Bhelen,

C'est trop d'honneur que vous me faites. Je ne suis qu'une pauvre fille insignifiante, indigne de votre attention, mais votre propension à tolérer ma présence est bien la marque d'un prince ! Je ne saurais trop vous remercier pour ce magnifique collier que vous m'avez offert. Je le chérirai jusqu'à la fin de mes jours et je vous promets de le porter lors de notre prochaine rencontre. Je sais que ma gratitude ne vaut pas grand-chose, mais je tiens à le répéter : merci. Je serai à jamais votre humble et dévouée servante.

--Affectueusement, R.

Haut de page


223 - Une tablette elfique gravée

Les quatre pans reproduits ici semblent faire partie d'une fresque autrement plus imposante.

Le panneau supérieur représente un broc rempli d'eau à ras-bord, posé sur un autel. Trois elfes vêtus de robes entourent l'autel tandis qu'une foule en attirail guerrier se tient à quelque distance.

Dessous, une représentation de tous les elfes, en robe comme en armure, prosternés devant l'autel.

La troisième gravure en partant du haut représente l'un des trois personnages vêtus de robes, une femme dotée d'un tatouage facial sophistiqué, qui boit l'eau du broc sur l'autel sous le regard des autres elfes.

Sur l'image du bas, cette même femme tatouée est immergée jusqu'à la taille dans un bassin. Elle tient le broc, de l'eau s'échappant du goulot. Les elfes en armure s'inclinent devant elle.
--Description d'une étrange tablette.

Haut de page


224 - Une liste de commission en lambeaux

sucre
farine de blé
couteau à fileter
gingembre (pour les flatulences de Papi)
encre
huile de foie de morue
champignons séchés
rouge à joues (orlésien)

Penser aussi à demander s'il y aura bientôt de la cire d'abeilles en stock.
--Une note sur un papier chiffonné.

Haut de page


225 - Graffiti à la taverne de Golefalois

Note aux clients.
Ne mangez pas le fromage.

--Griffonné sur le comptoir de la taverne de Golefalois.

Haut de page


226 - Dépassement de la limite de charge

"La masse a un effet" qu'il dit.
Tant qu'elle nous soulève, j'imagine.
J'aurais du préciser "de mon vivant".
"Ça nous donne le temps de parler" qu'il dit.
"Comment ça se fait qu'un nain ait pour nom shepard ?"
Va te faire miner le fondement.
"Non, vraiment, parce que, bla bla bla"
La hache répond, mais je continue à l'entendre.
Plic...plof.
Plic...plof.
Pire encore que son laïus.
J'ai bien envie de sortir respirer un peu.

Extrait : Anthologie de la poésie moderne naine
Sélection : dépassement de la limite de charge
Texte anonyme trouvé dans une cage de monte-charge...à titre posthume.

Haut de page


227 - Les fioles noires

Asservissement du premier nécrodémon
Plus jamais charogne ne sera ton habit.
Asservi par ton nom, plus jamais main mortelle ne t'atteindra.
Cale Viazagat, revenant et perversion d'un fils unique.
L'outremort n'est plus ta pierre de gué par-delà le Voile.
Qu'Andrasté te retienne, démon, et qu'à jamais elle étouffe ta fureur.

(Six empreintes de pouces rouge sang marquent la fin du texte.)

*****

Asservissement du deuxième nécrodémon
Rejeté de ton hôte, plus jamais tu ne retrouveras d'emprise parmi les mortels.
Asservi par ton nom, de par notre serment.
Nethamas Bigal, revenant et perversion d'une fille vertueuse.
Plus jamais tu ne sonderas le Voile, plus jamais tu ne quitteras l'Immatériel.
Qu'Andrasté te retienne, démon, et qu'à jamais elle étouffe ta fureur.

(Six empreintes de pouces rouge sang marquent la fin du texte.)

*****

Asservissement du troisième nécrodémon
Ce royaume te renie, abomination qui as emporté notre aimée.
Nous sommes unis contre les tiens et t'asservissons par ton nom.
Argruth Massaad, revenant et perversion d'une mère chérie.
Plus jamais tu ne feras de victimes, plus jamais tu ne les forceras à se relever.
Qu'Andrasté te retienne, démon, et qu'à jamais elle étouffe ta fureur.

(Six empreintes de pouces rouge sang marquent la fin du texte.)

*****

Asservissement du quatriième nécrodémon
Tu prives nos défunts de leur repos, aussi ne te laisserons-nous nulle trêve.
Que la force de notre union t'asservisse par ton nom.
Quametha Kagat, revenant et perversion d'un père honoré.
Quoique nulle cage spirituelle ne puisse défaire les maux que tu as causés.
Qu'Andrasté te retienne, démon, et qu'à jamais elle étouffe ta fureur.

(Six empreintes de pouces rouge sang marquent la fin du texte.)

*****

Asservissement du cinquième nécrodémon
Nous condamnons l'esprit comme l'hôte qui a invité l'étranger.
Le coeur empreint de solennité, nous t'asservissons par ton nom.
Shamas Bonfils, revenant et perversion d'une amitié incomparable.
Le regret est plus douloureux que d'enterrer les morts.
Qu'Andrasté te pardonne, frère, et qu'à jamais elle étouffe ta faiblesse.

(Six empreintes de pouces rouge sang marquent la fin du texte.)

*****

Asservissement du sixième nécrodémon
Ensemble, nous purgeons ce royaume de ton vice.
Le plus petit d'entre nous t'asservit par ton nom.
Fathec Wither, revenant et perversion d'un ami inconnu.
Que ta force et ta fourberie se heurtent à l'innocence.
Qu'Andrasté te retienne, démon, et qu'à jamais elle étouffe ta fureur.

(Six empreintes de pouces rouge sang marquent la fin du texte. L'une est de petite taille, comme si elle appartenait à un enfant)

*****

Haut de page


228 - Coitus Epistolaris

Un assortiment de missives personnelles et gênantes entre les riches et l'objet de leur obsession.
*****

Mon cher Réginald,

Un feu me dévore de l'intérieur quand je pense à vous. Si notre amour est voué à continuer, veuillez donc utiliser l'onguent ci-joint.
--Sarie

*****

A Wareth Vaingal,
Age, race, taille ; ces différences importent peut-être aux autres, mais pas à moi. toutefois, choisir un casque assorti à ma tunique pour le plaisir de m'acoquiner avec vos nouvelles "soeurs du silence" m'a valu une attention dont je me serais bien passée. Je ne souffrirai plus votre compagnie.
--Alisson Hautmont
(griffonné dessous)
Ca va me manquer de castagner avec ces drôlesses.

*****

L'affaire est délicate.

L'idée de jouir de vous ne laisse pas de me combler d'aise, mais l'arrivée impromptue d'un fâcheux m'oblige à vous demander de quitter mon domaine par la poterne pour éviter de ternir nos réputations à tous deux.
--"M"

*****

Mademoiselle Ambrose,

Après avoir attendri le morceau d'un coup de main savant facilité par une généreuse dose de lubrifiant, je le larde et le farcis à loisir avant de l'arroser de mon incomparable jus.

Je dois vous avouer ma perplexité quant à vos questions, mais loin de moi l'idée de remettre en question les lectures nocturnes de mes clientes. Dois je vous remettre trois livres de saucisse pour la semaine prochaine ?

Bien à vous,
--Bliller le boucher

*****

Très cher,

A notre prochaine rencontre, je serais fort aise que vous conserviez votre chapeau. Voire vos bottes. Ainsi que vos trousses et votre chemise. Je vous faciliterai d'ailleurs la tâche en verrouillant ma porte et en postant un garde à l'extérieur. Me suis-je fait comprendre ?

--"X"

*****

Mon elfidée,

L'herboriste m'a conseillé de la corne de bronto en poudre. J'ai été très discret.

--Ton tournesol

*****

Corloas,
Ostensiblement, vos manoeuvres
Ne sauraient être tolérées plus longtemps
Tenez-vous donc pour averti
importun que vous êtes
Ne voyez en moi qu'une chose :
une amie, jamais plus.
--Elisa

*****

Gourgandine que vous êtes ! Jamais je n'ai enduré pareille bestialité, pareille dépravation ! Nul être raisonnable ne pourrait insuffler tant de lubricité au moindre de ses mots !

Ma dame, je vous aime.

--Ser Augold

*****

Ma très chère Virginia Cauderoy,
Sujet : déchirure d'un corsage
Veuillez trouver ci-joint sept pièces d'argent accompagnées de mes plus plates excuses pour ledit corsage. Je ne sais s'il faut en blâmer la brise marine dans mes cheveux, la perte de ma chemise favorite, les ruades de l'étalon ou peut-être l'effort de maintenir tous ces éléments tout en conservant la pose pour le portrait, mais une chose est sûre : je n'étais pas moi-même. J'espère que vous voudrez bien me pardonner et que vous ne chercherez pas pour autant à faire cavalière seule.

Bien à vous,
Ser Rival Grouseman

*****

Estimé ser Jon,

Vos soins, quoique partant d'un bon sentiment, ne me comblent pas. N'en prenez pas ombrage car c'est ma faute et non la vôtre. Il me faut un temps pour me faire au personnage que vous avez éveillé. Je ne doute pas que nous puissions néamoins maintenir des relations cordiales et que nos connaissances mutuelles n'en souffriront pas.

--"K"

*****

A notre maîtresse,

Lors de notre dernier baisement, nous remarquâmes la fragrance d'un tiers messéant, mais peu nous en chalait.

--Son Eminence ser Fether Hapsmith Osvald III

*****

Mon aimée,

Je me languis de danser avec vous à la lueur de la Lune, nos coeurs à l'unisson tels les deux ailes d'une colombe, de concert avec la gloire du Créateur et la beauté du monde que nous gardons en son absence. Unissons-nous au sein d'une pureté qui défiera les ères, lorsque nos frères célèbreront à nouveau le Cantique de la Lumière.

De toute mon âme,
--Erec Denolven

(Ecrit à la suite d'une main délicate)
Corne de bouc ! Comme il en frétille !

*****


Haut de page


229 - Concentricités

Les querelles entre fraternités se sont faites plus fréquentes, plus pressantes. J'ai exhorté le Collège des mages de Combrelande à aborder ce sujet dans les débats futurs, mais je crains que les relations avec la Chantrie ne les en détournent. Je m'estime capable d'apaiser les Egalitaires et sans doute les Loyalistes, mais les Libertaires s'empêtrent dans leurs contradictions. Quant aux Isolationnistes, à quoi bon essayer d'engager le dialogue ?

Pour être franc, l'Enclin qui gronde m'a aidé dans mon effort d'unification, mais il n'est guère encourageant de constater que chaque table du réfectoire risque de se dresser contre l'idéologie de sa voisine. Le thé en devient un vrai calvaire.

--Extrait des notes du Premier enchanteur Irving sur l'unité

Haut de page


230 - Désir et besoin

Notification de blâme

Templier Drass, vos remarques devant les recrues ne sont que la dernière occurence d'une série d'évènements fâcheux. Je commence à douter de votre dévotion et de votre adéquation aux rigueurs de l'enseignement. Le moment est peut-être venu de réévaluer vos perspectives de carrière au sein des templiers. Je vous consacrerai une entrevue à l'issue des manoeuvres actuelles pour envosager votre mutation à un autre poste de l'organisation.

--Préposé Cérand, assistant du chevalier-capitaine Greagor

(Une note se trouve griffonnée dans un coin.)

"Préposé qui ? Mutation ? En somme, on va me refiler un boulot de chasse au dahu dans un trou perdu des fiefs bannerets."

Haut de page


231 - Les notes du Iarl Ogür

Ouvrages qu'il serait de bon ton de se procurer :

La face, et comment ne pas la perdre : guide de conversation féreldien-orlésien
- Histoire de ne pas vexer les bailleurs potentiels

Des dangers et des esprits sur la jeunesse actuelle
- Dangereuse combinaison, effectivement !

La mort des frondaisons : vérité et légende dans la quête d'Arlathann
- Des survivants ? Calembredaines !

L'origine des thèses : en savoir plus que quiconque sans passer pour un âne bâté
- Jamais eu le temps de le lire. C'est peut-être une pièce ?

Haut de page


232 - L'erreur d'Irving

Aujourd'hui, j'ai accompagné une autre apprentie censée se livrer à des manoeuvres sécrètes et j'ai fait la preuve de ses affinités avec la magie du sang. L'environnement de la tour est ainsi fait qu'il encourage certains modes de pensée, en bien comme en mal. Les apprentis semblent croire que nous nous jouons d'eux ; mais la vérité est autrement plus complexe. Il est nécessaire de démasquer les déviants au plus tôt, faute de quoi tout le cercle en pâtira.

Uldred s'est montré d'une aide inestimable pour détecter les signes avant-coureurs. Il parvient à brouiller les pistes comme personne. Nul doute que les apprentis seraient stupéfaits de découvrir comme il les manipule. Je dois organiser un séminaire de façon à ce que les autres enchanteurs puissent profiter de ses talents.

--Extrait du journal du Premier enchanteur Irving

Haut de page


233 - Promesse de fierté

Uldred va nous montrer la voie. A nous enfin la reconnaissance du Cercle et la fin du joug cruel des templiers. Nul ne pourra nous échapper. Le mouvement est en marche.

--Enchanteur Gravid, Libertaire

*****

Je me suis entretenu face à face avec lui. il a l'intention d'exiger le retrait des templiers. Je ne sais si je serai disposé à le suivre, mais j'assisterai à son plaidoyer.

--Enchanteur Fonst, Egalitaire

*****

Insensés ! A quoi bon le sang s'il coule des marches de la tour ? Renoncez à cette folie avant qu'elle ne nous anéantisse.

--Enchanteur Luvan, Loyaliste

*****

L'appel est passé. Quelle qu'en soit l'issue, nous sortirons d'ici d'un pas fier. Nous agissons pour le bien du Cercle. Uldred ne pourra qu'en convenir.

--Libertaire Rhonus

*****

Haut de page


234 - Etudes hors programme

Daignez accepter toutes mes condoléances pour le sort tragique de votre élève, mais vous comprendrez bien que le Cercle ne peut anticiper toutes les morts obscures auxquelles s'exposent les apprentis, a fortiori relatives à des méthodes non abordées par notre cursus. Nous n'avons pas la place de créer des infrastructures de formation supplémentaires, d'autant que la taille actuelle desdites infrastructures soulève déjà quelques mécontentements. Je ne puis donc accéder à votre requête.

--Premier enchanteur Sinclair

*****

Si vous prétextez un problème d'espace, utilisez donc mes appartements ; de budget, je prendrai les frais d'embauche à ma charge. Je refuse d'accorder un autre diplôme à un étudiant qui ne saura réagir face au premier surin venu. Nous leur enseignons fanfreluches et habits d'apparat, mais l'acier leur est inconnu. C'est là un crime.

--Enchanteur Bergin

*****

Veuillez noter par la présente que la zone d'exercice au troisième étage servira dorénavant de dortoir pour la garnison de templiers stationnés à la tour. Puisque les infrastructures destinées à leur entrainement sont d'ores et déjà disponibles, ils maintiendront une surveillance plus rapprochée encore sur les affaires du Cercle. Le cours facultatif de découverte des armes que proposait l'enchanteur Bergin est suspendu jusqu'à nouvel ordre. En outre, l'enchanteur Bergin a quitté le corps-enseignant.

--Premier enchanteur Sinclair

*****

Haut de page


CreaturesObjetsMagie et religionCulture et histoirePersonnagesLivres et chansonsNotesCombinaisons de sortsCommandesEn rapport avec une quête

Aucun commentaire: