Dragon Age : Le Panthéon elfique (fin)

le panthéon elfique



Andruil

Andruil est aussi connue sous le nom de la Chasseresse et Mère des lièvres. Elle est la déesse elfique de la chasse.
Elle serait la fille d'Elgar'nan et de Mythal, et la sœur de Falon'Din, Dirthamen, Sylaise et June.

D'après les légendes dalatiennes, Andruil veillait sur les animaux de la forêt et apprenait aux elfes à les respecter. Elle leur enseignait le Vir Tanadahl, les Trois Voies du chasseur :
- Vir Assan : la Voie de la flèche, Vive et silencieuse.
- Vir Bor'assan : la Voie de l'arc, Pliez tel l'arbrisseau.
- Vir Adahlen : la Voie des bois, Recevez les dons de la chasse avec déférence.

Statue d'Andruil
Statue d'Andruil dans le campement dalatien (Dragon Age Origins)

Andruil avait de nombreux adeptes. Les grands dirigeants elfiques la priaient pour qu'elle les guide. Elle envoyait alors son messager le hibou pour montrer le chemin au peuple. Son influence était si grande qu'elle fut autorisée à élever une elfe au rang de déesse.
Elle aimait particulièrement le faucon et le lièvre. La constellation Fervanis, évoquant un arbre, pourrait être une représentation d'Andruil et du Vir Tanadhal.

Le temple d'Andruil n'existe plus, une bâtisse nommée "La maison verte" fut construite en Dalatie sur ses ruines. Le coeur du sanctuaire était un autel en pierre gravée qui se trouve maintenant dans le grand hall.

D'après Solas, Andruil était aussi la déesse du sacrifice. Elle chassait aussi bien les animaux que les mortels.
Elle fabriquait de terribles armes : un arc d'or fait à partir de l'orage qui se lève et lié avec les hurlements du vent du sud et une lance d'or d'une chaleur insupportable fait à partir d'étoiles.
Lassées de ses chasses, Andruil se mit à traquer les Grands Déperdus, de viles créatures des Abysses, ce qui finit par la rendre folle. Elle revêtit une armure faite du néant, fabriqua des armes de ténèbres et la maladie rongea ses terres. Elle hurla des choses oubliées et les autres dieux se mirent à craindre qu'elle ne les pourchasse à leur tour. Mythal mit finalement un terme à cette situaton en la combattant. Elle lui vola sa connaissance de l'accès au néant, Andruil ne put jamais y retourner et la paix revint.

Mosaïque d'Andruil
Mosaïque d'Andruil (1)


Textes et codex :
- Andruil, déesse de la chasse
- Vir Tanadhal : la Voie de l'arbre triple
- Le messager d'Andruil
- Constellation : Fervanis
- Un ravissement morbide
- Écriture elfique illisible
Haut de pagePrécédentRetour aux Mythes et Religions


Ghilan'nain

Ghilan'nain est aussi appelée la Mère des Hahl et est associée à la navigation.

Les légendes dalatiennes racontent que Ghilan'nain faisait partie du peuple d'avant Arlathann et qu'elle était l'Elue d'Andruil la chasseresse. Quand Ghilan'nain fut victime de la vengeance d'un chasseur et abandonnée blessée en pleine forêt, Andruil lui envoya ses lièvres qui rongèrent ses liens. Puis elle la changea en un magnifique cerf blanc, le premier des hahl, pour qu'elle puisse retrouver ses soeurs.

Pour les dalatiens, les hahl guident le peuple car ils entendent Ghilan'nain.

Statue de hahl

Certains historiens pensent que la constellation Equinor pourrait avoir représenté un hahl et symboliser Ghilan'nain.

Le bois de Ghilan'nain est situé dans la Plaine exaltée. Il y a aussi un sanctuaire dédié à Andrasté et Ghilan'nain dans les Confins de Razikaal au Cirque des Dorsales de givre.

Statue de Ghilan'nain
Statue de Ghilan'nain au Cirque des Dorsales de givre (DLC Les Crocs d'Hakkon)

Une mosaïque trouvée dans le temple de Mythal nous révèle que Ghilan'nain créait des animaux inconnus, emplissant le ciel de ses monstres et la terre de ses bêtes. Après les avoir chassé pendant un an, Andruil lui proposa de faire d'elle une déesse si elle acceptait de détruire ses créatures. Ghilan'nain donna son accord, n'épargnant que les monstres du ciel qu'elle offrit à Andruil, quelques créatures des eaux profondes et les halh.

Mosaïque de Ghilan'nain
Mosaïque de Ghilan'nain (1)


Textes et codex associés :
- Ghilan'nain, mère des hahl
- L'ascension de Ghilan'nain
- Constellation : Equinor
- Hahl
Haut de pagePrécédentRetour aux Mythes et Religions


June

June est aussi surnommé le dieu des façons. Il est le maître de la construction et de l'artisanat.
Il serait le frère d'Andruil et de Sylaise, ou le mari de Sylaise, on ne sait pas grand chose sur lui.

Les elfes dalatiens disent que c'est June qui leur a enseigné le secret des arcs, des flèches et des couteaux pour qu'ils puissent chasser, et qu'il leur a appris à créer des couvertures à partir de peaux et d'écorce de fer.

Masque de June
Masque de June dans le campement dalatien (Dragon Age Origins)

La mosaïque de June dans le Temple de Mythal nous révèle qu'il y a très peu de représentations de lui, qu'elles remontent à l'ancienne Arlathann et qu'il ne possède aucun des outils que les Dalatiens lui attribuent en tant que dieu de la construction et de l'artisanat.
Le rôle de June aurait peut-être évolué au fil du temps ou reste incompréhensible aujourd'hui.

Mosaïque de June
Mosaïque de June (1)


Textes et codex :
- June, dieu des façons
- Le mystère de June
- Vir Dirthara : le toit du Sonallium
Haut de pagePrécédentRetour aux Mythes et Religions


Sylaise

Sylaise est aussi surnommée la veilleuse des foyers, la déesse de tous les arts domestiques.
Elle serait la soeur d'Andruil.

Statue de sylaise
Statue de Sylaise dans le campement dalatien (Dragon Age Origins)

D'après les légendes dalatiennes, Sylaise enseignait Le Vir Atish'an, la voie de la paix. Elle restait au foyer pour chanter et faire de l'art. Elle apprit aux elfes à utiliser le feu, à se soigner grâce aux herbes et à la magie et à tisser les fibres des plantes pour en faire fils et cordes.

Les Dalatiens répandent de la mousse parfumée de Sylaise sur leurs aravels pour lui demander sa protection.
Un sanctuaire de Sylaise se trouve dans la Plaine exaltée, il y a un brasero en son centre.

Sanctuaire de sylaise
Sanctuaire de Sylaise à la Plaine exaltée


Mosaïque de Sylaise
Mosaïque de Sylaise (1)


Textes et codex :
- Sylaise, la veilleuse des foyers
- Chant pour Sylaise
- Vir Atish'an
Haut de pagePrécédentRetour aux Mythes et Religions


Fen'Harel

Fen'Harel ou le loup implacable est aussi surnommé le grand loup, le Seigneur des tromperies.
On dit que Fen'Harel était le seul capable de marcher librement entre les deux clans de dieux, les Faiseurs et les Grands déperdus, et que chacun d'eux le considérait comme l'un des leurs.

Les légendes dalatiennes racontent que Fen'Harel était vil et fourbe et qu'il ne se souciait pas de son peuple. Il aurait trompé les Dieux afin de s'approprier l'Immatériel ou le monde des elfes :
Pour mettre un terme à la guerre éternelle entre les Faiseurs et les Grands déperdus, Fen'Harel leur proposa une trêve. Les dieux du bien acceptèrent de s'isoler dans les cieux, ceux du mal de s'exiler dans l'abîme, pour ne jamais plus pénétrer en terre adverse. Mais Fen'Harel les confina dans leur royaume, les rendant incapables d'interagir avec le monde des mortels et d'empêcher la destruction d'Arlathann par le puissant Empire tévintide.
Il est dit que Fen'Harel passa des siècles en un lieu reculé de la terre, tout à sa jubilation insensée.

Dans Dragon Age 2, Merrill nous raconte une version un peu différente : Fen'Harel voulait écarter les dieux du monde, alors il leur parla d'une lame redoutable qui mettrait fin à la guerre. Il dit aux Faiseurs qu'elle était dans les cieux, et aux Oubliés qu'elle était dans les abysses. Quand les dieux partirent à sa recherche, il les enferma pour toujours dans leurs royaumes. Désormais il est le seul qui reste en ce monde.

Par le passé, les elfes faisaient appel au Loup Implacable pour obtenir de l'aide et des conseils, mais cela avait toujours un prix. Fen'Harel tenait ses promesses, même si la façon dont il aidait était plus ou moins contestable.

Les elfes dalatiens considèrent généralement Fen'Harel comme un dieu maléfique.
Malgré sa réputation, ils l'honorent toujours, d'une façon différente des autres dieux qu'ils vénérent. Certains continuent d'ériger des sanctuaires à sa gloire et de lui faire des offrandes. Les statues de Fen'Harel restent courantes en Dalatie, mais elles sont toujours placées à l'écard des campements elfiques, pour effrayer les esprits maléfiques ou pour un rappel à la vigilance.

Statues de loup

Les elfes qui voyagent dans l'Après (où l'Immatériel pour les humains) affirment que Fen'Harel hante toujours le monde des rêves pour veiller à ce que jamais les dieux ne quittent leur prison.

Avec Dragon Age Inquisition et Intrus, on découvre une autre version de l'histoire.
Dans le temple de Mythal, on apprend que Fen'Harel était un rebelle plutôt qu'un traitre. L'ancienne sentinelle elfe Abelas confirme que le loup implacable n'a joué aucun rôle dans la trahison et le meurtre de la déesse Mythal, l'un des nombreux crimes qui lui sont attribués.

Après le combat final, une ultime scène nous montre
Spoiler:
Flemeth devant un eluvian, elle y fait passer une forme d'énergie. Solas apparait, Flemeth lui dit qu'elle savait qu'il viendrait, qu'il n'aurait pas du donner son orbe à Corypheus et l'appelle "Loup implacable". Solas s'excuse et absorbe le pouvoir de Mythal. Flemeth git dans ses bras, le visage sombre, comme vidée de toute substance.

Les notes trouvées pendant le DLC Intrus révèlent que Fen'Harel mena une rébellion contre les autres dieux elfes, les Evanuris, pour libérer le peuple elfique réduit en esclavage. Il aida tous ceux qui voulaient le rejoindre, accorda l'asile aux elfes dans un sanctuaire et leur ôta leurs vallaslins.

Fen'Harel

Quand les autres Evanuris assassinèrent son amie Mythal, il créa le Voile pour les bannir à jamais et les empêcher de nuire. Mais il n'avait pas prévu que cet acte entrainerait la destruction du monde elfique et de sa culture. Fen'Harel lui-même fut grandement affaibli et tomba dans un sommeil de plusieurs siècles.

Fen'Harel

A la fin du DLC Intrus,
Spoiler:
on apprend que le nom de "Fen'Harel" ou "Loup implacable", était un surnom donné à Solas par les Evanuris. Il l'endossa dans son combat contre les "faux dieux" du panthéon, cette insulte devenue titre de fierté inspira l'espoir à ses amis et la peur à ses ennemis

Solas nous explique qu'il a donné son Orbe à Corypheus pour qu'il l'active, lui-même n'étant pas assez puissant après son long sommeil. Il pensait que Corypheus mourrait dans l'explosion en libérant son pouvoir.
Solas voulait utiliser l'Orbe pour avoir la marque reçue par l'Inquisiteur/Inquisitrice et entrer dans l'Immatériel pour déchirer le Voile. Le monde aurait brûlé et il aurait rétablit celui de son époque... le monde des elfes.
Malgré cet échec, il compte toujours restaurer la grandeur du peuple elfique, même si cela signifie condamner le monde actuel et le peuple de Thédas. Il bénéficie déjà de nombreux soutiens, des elfes ont commencé à quitter l'Inquisition, d'autres ont déserté leur fonction de serviteur dans tout Thédas pour rejoindre la cause du Loup implacable.


Mosaïque de Fen'Harel
Mosaïque de Fen'Harel (1)


Textes et codex :
- Fen'Harel, le loup implacable
- Le dieu rebelle
- Offrande au loup implacable
- L'encyclopédie spontanée
- Constellation : Fenrir
- L'accueil du loup
- La promesse de Fen'Harel
- La suppression des vallaslin
- La trahison du loup
- Les mensonges des Evanuris
- Sculptures dalatiennes de loups
- Note calcinée
- Note calcinée
- Notes d'un agent ben-hassrath
Haut de pagePrécédentRetour aux Mythes et Religions

Sources : wiki US, The world of Thedas, les codex, les notes, les jeux...
Crédits : (1) mosaïques retouchées à partir de celles ajoutées par Tesla Effect (Wiki US), Fresques de Nick Thormborrow

Aucun commentaire: